32 C
Lomé
Saturday, February 27, 2021

Fin de noces entre Faure Gnassingbé et Gilchrist Olympio ?

Les unes des journaux

Fin de noces entre Faure Gnassingbé et Gilchrist Olympio ?

Le divorce serait-il définitivement consommé entre l’ancien opposant historique Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé ? C’est la question que se posent beaucoup de Togolais suite au nouveau visage du gouvernement anti-UFC présenté vendredi dernier. Aucun lieutenant de Fo Gil ne figure dans l’équipe. C’est la grande surprise de la nouvelle équipe gouvernementale. On parie que dans les rangs des partisans de « Détia », ça ne doit pas être la fête. Ils devraient présenter le visage des mauvais jours, surtout ceux qui caressaient le doux rêve d’être appelés à la « mangeoire ». Depuis l’accord bidon signé en mai 2010 entre l’Union des forces de « mangement » et l’ancien parti unique, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), sabordant de facto la lutte démocratique, Gilchrist Olympio filait le parfait amour avec le fils du père qui l’arrosait régulièrement avec des cartons de vin Petrus. L’ancien opposant s’est présenté comme « the second man of the power », le n°2 du régime, bref le vice-président du Togo.

Pour maintenir la flamme de ce pacte signé sur le dos des Togolais et qui en réalité, n’est qu’une vaste escroquerie politique, quelques « Agbassivi » (lieutenants) de Fo Gil sont régulièrement envoyés dans le gouvernement pour changer de statut social. Lors de la parodie électorale du 20 décembre 2018, sept membres du parti avaient été « nommés » députés et le costume du chef de file de l’opposition a été taillé au Maréchal. Plus royalistes que le roi, certains « députaillons » du parti se sont transformés en avocats du diable de la minorité pilleuse. La supercherie a duré dix ans. Jusqu’au 1er octobre 2020 où Da Victo, le Premier ministre leur a coupé l’herbe sous le pied. Ils ne devraient pas comprendre ce qui leur arrivait.

A en croire le vieux sage autoproclamé, « Monsieur Moustiquaire », la schizophrénie (dissensions) au sein du parti n’a pas permis de les intégrer au « mangeons club » pour continuer à boire du lait. Adieu gouvernement, argent, belle vie ! Ils n’auront que leurs yeux pour pleurer. Le « mangement » ayant pris fin, on espère qu’ils reviendront désormais à la raison.

Source : Liberté

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

La HAAC au Togo ne va certainement pas à elle seule, refaire l’histoire de la presse dans le monde

Vincent Bolloré n'est pas encore jugé dans l'affaire de soutien occulte de certains régimes dictatoriaux en Afrique, même si déjà, il a...

Togo : Un trafiquant de drogue arrêté à Lomé par la Police

C’est dans un communiqué publié par la Police Nationale Togolaise dont voici l’intégralité : POINT DE PRESSE La Police nationale togolaise poursuit sa lutte...

CITE AU QUOTIDIEN : QUELLE EST LA CLE DU CHANGEMENT SOCIAL EN AFRIQUE FRANCOPHONE ?

Par Maryse QUASHIE et Roger E. FOLIKOUE24 février 2021 : on commente sur RFI les résultats provisoires de l’élection présidentielle au Niger....

Ce sujet m’a vraiment fait marrer…

Par Luc AbakiIl semblerait, selon les écrits que je viens de lire à l'instant sur les réseaux, que deux hommes se réclamant...

Togo : Vers le renforcement des restrictions à la liberté syndicale ?

Le gouvernement n’en finit pas du tout avec son projet de relire toutes les lois qui se rattachent aux libertés notamment de...

Univeristé de Lomé, Majoration des frais des UE de 24.000 à 315.000 FCFA : La mesure fait grincer des dents chez les étudiants étrangers

Est-il possible qu’au nom d’une certaine réciprocité ou d’une réforme, l’Université de Lomé (UL) décrète des augmentations des coûts d’achat des Unités...

Togo : Communiqué sanctionnant le conseil des ministres du 24 Février 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour à la Présidence de la République sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure...

Togo – Un an après la présidentielle : LES RAVAGES DU MENSONGE EN POLITIQUE

C'est un constat: le Togo a fait un sérieux bon démocratique en arrière après la présidentielle du 22 février 2020. Et pour cause, en...
- Advertisement -
error: Content is protected !!