Le Front Citoyen Togo Debout allume sa veilleuse

Le Front Citoyen Togo Debout allume sa veilleuse
Front Citoyen Togo Debout (FCTD)

Par K. Monzonla, togo-online.net

Le dialogue qui s’ouvre le 15 février prochain entre le RPT/UNIR et la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition ne se déroulera pas sans l’implication de la société civile Togolaise à savoir le Front Citoyen Togo Debout (FCTD). Au cours d’une conférence publique ce mardi à la maison de la santé, le Front Citoyen Togo Debout a rendu public un programme d’activité et s’est aussi prononcé par rapport au rôle qu’il va jouer dans le processus de ce dialogue qui ne sera pas la panacée en termes de solution pour cette longue crise que traverse le Togo.

Un grand meeting le 13 février à Lomé, lieu Cassablanca en face du collège Le PLATEAU suivi de la remise d’un document comportant les attentes du dialogue aux acteurs impliqués dans le dialogue à savoir les autorités Togolaises, la coalition des 14 partis politiques, la CEDEAO et les médiateurs. Ce document qui sera remis aux acteurs le 14 février, veille de l’ouverture du dialogue, constitue un mémo des aspirations profondes du peuple Togolais à savoir le retour à la constitution de 1992, le vote de la diaspora, la libération de tous les détenus politiques, le déverrouillage des institutions de la République…

Quatre points essentiels sont à retenir dans la déclaration liminaire du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) à savoir :

  1. Le respect de la loi fondamentale qui ouvre une véritable ère démocratique pour le Togo ;
  2. L’exigence de l’ouverture indispensable d’une période transitoire par l’ampleur de la crise ;
  3. La nécessité de l’alternance qui est un droit naturel et démocratique ; et
  4. Le respect des Droits de l’Homme.

Concernant le point 1, le Front Citoyen Togo Debout soutient le retour à la constitution de 1992 avec la mention « en aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandats ». Ce respect souligne la déclaration, passe par l’expression légitime du peuple à la commission Awa Nana qui a sillonné le territoire pour recueillir les aspirations profondes du peuple. Maître Raphael Kpandé Adzaré a souhaité que les intellectuels qui soutiennent mordicus que la C92 ne peut être ramenée lui indiquent clairement, celui qui se nomme « en aucun cas ».

Pour ce qui concerne la transition, le Front Citoyen Togo Debout lui assigne la mission de création des institutions fortes et justes pour le Togo afin de déverrouiller celles qui existent aujourd’hui donc, celles inféodées au pouvoir et manipulées à la guise du régime RPT/UNIR.

Lors des débats, un intervenant a souhaité l’application progressive des acquis du dialogue pour éviter de tomber dans la roublardise du pouvoir, c’est-à-dire le refus de mettre en application les conclusions comme dans leur habitude. Aussi, a-t-il souligné, la nécessité de la mise en place d’un comité de suivi pour s’assurer la mise en application réelle et juste des différents points d’accord.

La question relative à l’armée est revenue à plusieurs reprises, Occasion pour le Professeur David Dosseh d’indiquer la nécessité d’une politique progressive de réformes avec dans un premier temps, la prise de conscience de l’armée et le retour à son rôle régalien, protection et défense du territoire contres les agressions extérieures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.