Kossi Gagnon s’offusque du rejet de son dossier de candidature par la CENI

Dr Gnagnon Kossi

Par Serge Lemask, togo-online.net
Le Dr Emmanuel Kossi Gnagnon ne digère pas le rejet de son dossier de candidature par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Il a donc décidé de saisir la Cour constitutionnelle et espère avoir gain de cause.

Communiqué du candidat Dr Gnagnon Kossi

Ce jour 08 janvier 2020, dernier jour pour le dépôt des candidatures à l’élection présidentielle du 22 février prochain a été marqué par des événements rompant l’équilibre démocratique dans notre pays.

En effet, la CENI a refusé d’enregistrer notre candidature au motif que le dossier est incomplet et qu’il manquerait le récépissé justifiant le versement du cautionnement du montant de vingt millions (20.000.000) francs Cfa prescrit par les dispositions de l’article 155 du code électoral.

Les deux heures de discussion avec le Président de la CENI, le vice-président, le commissaire et le conseiller juridique, sont révélées infructueuses.

L’autorité électorale, tout en reconnaissant l’erreur faite par la CENI, n’a paradoxalement cessé de nous opposer le commu-
niqué n°042/2019/P/CENI datant du 07 janvier 2020 par lequel son président a invité les candidats à compléter leur dossier avec le récépissé de versement du montant du cautionnement au Trésor public.

Il est très important de rappeler à l’opinion nationale comme internationale, que s’il est vrai que les dispositions légales prescrivent le versement de cet cautionnement, l’esprit des textes et des cas pratiques tenant lieu de jurisprudence dans notre pays le Togo consistent à procéder au dépôt du dossier et ce n’est qu’après validation que les candidats retenus passent au trésor pour s’acquitter du montant.

C’est d’ailleurs dans cet esprit que le communiqué initial de la CENI en date du 13 décembre 2019 n’a pas fait mention du récépissé dans le dossier de candidature.

Face à cette situation de violation de la loi et de rupture d’égalité entre les candidats en ce sens que la CENI met les candidats devant une situation irrémédiable, le docteur Gnagnon s’est immédiatement pourvu devant la Cour constitutionnelle conformément aux dispositions de l’article 152 du code électoral et s’entend à ce que cette décision brusque de la CENI soit censurée.

Le docteur Gnagnon reste serein et compte sur l’impartialité de la Cour constitutionnelle à cet effet.

Fait à Lomé, le 08 janvier 2020

Signé

Dr Gnagnon Kossi
Candidat à l’élection présidentielle de 2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.