La Coalition des 14 maintient ses itinéraires et met à rude épreuve Boukpessi

La Coalition des 14 maintient ses itinéraires et met à rude épreuve Boukpessi

La Coalition des 14 maintient ses itinéraires et met à rude épreuve Boukpessi

Par Serge Lemask, togo-online.net

Un nouveau bras de fer est engagé entre la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et le ministre de l’administration territoriale, Payodowa Boukpessi. Tout se concentre autour de l’annonce de la coalition de manifester sur toute l’étendue du territoire national les 6, 7 et 9 juin prochains. Comme dans ses habitudes, le ministre en charge de l’administration territoriale rend public une note dans laquelle il “interdit” le déroulement des manifestations dans les villes État de siège, à savoir Mango, Bafilo, Kara, Sokodé, puis modifie les itinéraires dans les autres villes qu’il trouve habileté à abriter les manifestations.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce 5 juin au siège de la CDPA à Lomé, la coalition des 14 partis politiques annonce son refus de céder à ce qui s’apparente à un abus d’autorité, en toute violation de la loi réglementant les manifestations publiques au Togo.
Dans une déclaration lue par Gnimdewa Atakpama du parti des Togolais, la coalition dénonce avec fermeté ce changement illégal et injustifié des itinéraires, un changement qui relève, selon la C14, d’une stigmatisation de la population Togolaise et la violation de ses droits.
“La coalition n’entend pas capituler fac à la violation des droits constitutionnels des Togolais et des lois de la République, et confirme son appel à manifester.

A l’endroit des fores de défense et de maintien d’ordre, la coalition indique qu’investir les lieux de rassemblement pour violenter les populations comme ils le font depuis plusieurs années, c’est se mettre hors la loi. Elle les invite à jouer la mission régalienne que leur confère la constitution à savoir celle de protéger le libre exercice des droits et des libertés, et de garantir la sécurité des citoyens et de leurs biens. Elle s’appuie sur la Convention de Vienne qui délie tout individu, tout agent de l’État, du devoir d’obéissance lorsque l’ordre reçu constitue une atteinte grave et manifeste aux respects des droits de l’homme et des libertés publiques.
Pour la C14, si le gouvernement persiste dans sa logique répressive, elle prendra acte de l’attitude regrettable et inacceptable de l’autorité illégitime puis en tirera toutes les conséquences qui s’imposent.

Lors des échanges avec les journalistes qui ont posé des questions liées aux différents sujets de l’heure, notamment celles relatives à des situations conflictuelles au sein de la coalition, les différents intervenants ont indiqué l’inexistence de problème en leur sein. Ils ont précisé le sens de débat qu’ils impriment à leurs échanges avant de trouver le consensus autour de la conduite à tenir. Selon Jean Pierre Fabre, il est inutile que les gens s’intéressent à des manigances du RPT/UNIR qui passe par tous les moyens pour diviser la coalition.
Pour ce qui est des recommandations attendues de la CEDEAO, la coalition indique que si ces propositions ne répondent pas aux aspirations du peuple, elle dira non et poursuivra sa lutte, tout en prenant soin de remercier en toute humilié les proposants.
A la question de savoir si la solution à la crise ou la crise elle-même n’échappe aux protagonistes, la coalition répond non. Quant à l’ambiance au sein de la C14, Ouro-Dzikpa Tchatikpi rassure: il n’y a aucun et n’y aura jamais de problème ni entre le PNP et l’ANC, ni entre le PNP et les 13 autres partis membres de la coalition. Ainsi donc, le rendez-vous est pris pour les 6, 7 et 9 juin prochains sur toute l’étendue du territoire national conformément aux itinéraires choisis par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.