La HAAC est interpellé à propos des journalistes français !!!

La HAAC est interpellé à propos des journalistes français !!!

Lundi 30 septembre 2019, Faure Gnassingbé était à l’Eglise Saint-Sulpice de Paris, où s’est déroulée la cérémonie d’hommage à Jacques Chirac. Il a ensuite pris part au déjeuner offert à l’occasion par Emmanuel Macron à l’Elysée. Des « invités infréquentables » à l’Elysée, indiquent les médias français pour ironiser la présence notamment de Denis Sassou NGuesso du Congo Brazzaville, de Theodoro Obiang Nguema de la Guinée Equatoriale et de Faure Gnassingbé du Togo, à la présidence française.

Le point commun de ce trio dictateurs, selon les médias français qui n’ont pas fait économie de qualificatifs réservés aux autocrates quand bien même ils de « grands amis » de la France, c’est leur obsession pour le pouvoir qu’ils ne sont pas prêts à lâcher.

Ces journalistes français se sont bien renseignés sur la famille Gnassingbé qui règne sur le Togo depuis plus de 50 ans comme leur propriété privée. Faure Gnassingbé qui se présente aux funérailles d’un ancien président français, Jacques Chirac, est tourné en dérision par ces mêmes français.

Le cas du chef de l’Etat togolais nous interpelle le plus. Willibronde Pitalounani Télou président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) et ses membres sont impuissant par rapport aux propos tenus par ces journalistes français sur leur média à l’encontre de Faure Gnassingbé EYADEMA.
La HAAC a manqué à son devoir de zèles qu’il fait souvent contre certains journalistes et leurs organes. Normalement, si cette Institution de la République à la solde du régime despote est crédible et à les couilles, il devrait convoquer ces journalistes français qui ont bien laminé dans une émission télévisé leur « champion » pour les menacer, insulter, intimider et traiter de tous les noms, et voir même fait fermer cette télévision avec la complicité de la Justice aux ordres comme de coutumes sur la terre de nos aïeux.
Si c’était des journalistes togolais qui ont tenue ces propos et faire des analyses pareilles sur leurs médias au Togo, la HAAC aurait déjà réagit et demander au juge Kossi KUTUHU de prendre des décisions judiciaires bidons et iniques pour fermer l’organe en question.
Mais hélas ! Ce sont les journalistes français qui ont osé et dénudé l’homme simple, et cette HAAC est resté impuissante.
Au moins là bas, il y a la liberté d’expressions et de presse, comparativement au « Royaume » des Gnassingbé.

La Nouvelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.