Le FPD condamne le push au Burkina Faso et fustige le rôle de la CEDEAO

Djimon ORE
Djimon ORE

Djimon ORE
Djimon ORE
Par togo-online
Le coup d’Etat raté du 27 septembre dernier continue de susciter des réactions au sein de l’opinion. Nombreux sont les partis politiques de l’opposition des pays africains à faire sien, ce débat qui les concerne presque ou quasiment, avec la prise en otage dont ils sont victimes, de la part des régimes dictatoriaux et le jeu en eau trouble de la CEDEAO, Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Après son forfaiture dans le hold-up électoral du 25 avril 2015 au Togo, le syndicat des chefs d’Etats de la région ouest de l’Afrique a esquissé des pas de récidive aux pays des hommes intègres. Sauf que là, il existe un peuple déterminé, un chef traditionnel crédible et souverain et une société civile responsable et engagée aux côtés du peuple Burkinabé. Chose qui fait la différence avec le Togo où le combat est toujours à l’étape primitive. Ce qui a suscité la prise de responsabilité de certains acteurs qui s’arment d’audaces pour prendre le problème par la base. C’est le cas du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) qui ne reste pas en marge de cette objectivité du peuple Burkinabé que le parti de Djimon Oré reconnait héroïque.

C’est à travers un communiqué rendu public le 25 septembre dernier, dont nous avons obtenu copie. A travers ce courrier, le FPD condamne cet acte barbare, félicite l’héroïsme du peuple Burkinabé et lui accorde tout son soutien dans son parcourt de combattant destiné à préserver les acquis, peu importe le prix à payer.
Le FPD déplore le rôle ambigu de la CEDEAO dans la gestion de cette crise et appelle les populations de l’Afrique de l’Ouest à combattre et mettre fin à ce syndicat de chefs d’Etats qui met à rude épreuve la liberté, le développement et la paix dans la sous-région.

Voici le communiqué du FPD

Communiqué du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) relatif à la nouvelle donne sociopolitique du Burkina Faso

Du 17 au 23 septembre 2015, le processus de transition démocratique en cours au Burkina Faso a connu le push des forces obscures dans l’objectif de compromettre dangereusement la volonté populaire.

Le FPD condamne cet acte barbare ayant entrainé des morts et des blessés, félicité le peuple Burkinabé pour son héroïsme et lui apport son soutien ferme. Dieu Daigne soulager les familles éplorées.

Le FPD déplore le rôle ambigu que la CEDEAO a joué dans cette crise révélant ainsi une fois encore à la face du monde que ladite organisation n’est qu’un syndicat de chefs d’Etats et non une véritable communauté des peuples ouest-africains.

Fort heureusement, le mérite des burkinabé, fait la fierté du continent noir. Il est clair que le despotisme obscurantiste à l’instar du régime togolais n’a pas sa raison d’être an Afrique. Il doit être combattu et banni par tous les peuples africains pour l’atteinte du pari de liberté, de développement et de paix.

Togolais viens, bâtissons la cité

Fait à Lomé, le 25 septembre 2015

Le président National,

Djimon ORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.