Le Front Citoyen Togo Debout toujours à l’œuvre

Le Front Citoyen Togo Debout toujours à l’œuvre
Front Citoyen Togo Debout
Le Front Citoyen Togo Debout toujours à l’œuvre
Front Citoyen Togo Debout

Par R. KAA, togo-online.net

Depuis sa création, le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) reste à l’œuvre, malgré les difficultés à lui poser par les autorités municipales. L’engagement de cette organisation de la Société Civile est d’œuvrer pour l’avènement de l’alternance, la démocratie et l’Etat de droit au Togo, de façon pacifique.

Des lobbyings dans les sphères de la communauté internationale aux conférences publiques passant par le Forum des Forces vives de Lomé, le FCTD multiplie des initiatives pour permettre aux différents acteurs impliqués dans le processus de règlement de la crise sociopolitique qui secoue le pays, de comprendre et d’appréhender avec exactitude, les aspirations profondes du peuple Togolais.

Après sa tournée européenne, Professeur David DOSSEH, premier responsable du Front Citoyen Togo Debout et son organisation convie la presse et le peuple à une conférence publique ce vendredi à la maison de la santé, siège du SYNPHOT, dans le cadre de ses activités de veille et d’alerte en vue d’attirer l’attention des protagonistes de la crise, et plus particulièrement de la Facilitation de la CEDEAO pour une sortie pacifique et durable de la crise togolaise.

Il s’agira pour le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) d’entretenir l’opinion nationale et internationale sur le thème : “QUELLE CEDEAO POUR QUELLE FEUILLE DE ROUTE POUR UNE SORTIE PACIFIQUE ET DURABLE DE LA CRISE TOGOLAISE”.

Il est attendu que la CEDEAO qui assure la facilitation dans ce conflit, depuis le 19 février 2018, adopte une feuille de route qui permette de mettre définitivement fin à la dictature au Togo et d’y établir des bases efficaces et durables de l’alternance, la démocratie et l’Etat de Droit.

Les acteurs se réclamant des Forces Vives de la nation, à savoir le FCTD, la diaspora et la C14 militent en faveur d’une transition qui va mettre définitivement fin à la dictature au Togo.

Depuis plus de 51 ans, la famille Gnassingbé, hier avec le père Feu Général Gnassingbé Eyadema, aujourd’hui avec le fils Faure Gnassingbé, dirige le pays de façon atypique avec comme mode et règle de gouvernance, le pillage systématique des ressources du pays, la corruption, l’injustice sociale avec une éducation au rabais, des structures sanitaires vétustes et l’appauvrissement de la majorité au profit d’une minorité dangereuse qui fait mains basses sur les ressources du pays.

Après plusieurs décennies de combat sans gain de cause, une nouvelle allure a été redonnée à la lutte grâce au Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Salifou Atchadam aujourd’hui en exile pour menace sérieuse d’atteinte à sa vie.

Tous les regards sont braqués sur la CEDEAO qui doit remettre au peuple Togolais, la souveraineté qu’elle a participé à lui arracher en 2005, au lendemain du décès de Feu Général Gnassingbé Eyadema. Que décidera t-il ? La question reste posée.

Il faut rappeler que ce jeudi, la CEDEAO a dépêché une mission conduite par le Commissaire Behanzin au Togo pour rencontrer les acteurs. Quoi qu’il en soit, le peuple est debout et attend sans négociation aucune, l’Alternance pour laquelle il fait sacrifice de sa vie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.