Le gouvernement Klassou sous les lampadaires ou l’attaque d’une mauvaise cible ?

Sélom Komi Klassou
Sélom Komi Klassou

Sélom Komi Klassou
Sélom Komi Klassou
Par togo-online
Depuis quelques semaines, les journaux tirent à boulet rouge sur le gouvernement Sélom Komi Klassou. Il lui est reproché une incompétence avérée et un silence amorphe dans la gouvernance dont il fait preuve depuis sa mise en place en juin 2015. Non seulement ce gouvernement a été mis en place tardivement mais il souffre de façon très criarde de manque de ressources humaines digne du pilotage d’un mandat social.

En dehors de l’ouverture et de la clôture des ateliers et séminaires qui se font d’ailleurs sur « instruction personnelle du chef de l’Etat », Sélom Komi Klassou et sa bande s’illustre à travers des divagations absurdes qui n’offrent aucune solution aux problèmes qui minent la cité.

Ainsi, ces derniers temps, il est passé sous les lampadaires, avec des journaux qui critiquent sévèrement sa compétence. Son bilan après huit mois d’exercice est d’ailleurs qualifié de négatif, nul ou encore, pour être un peu plus poli, insuffisant. La question est alors de savoir à quel niveau se situe l’incompétence, l’incapacité… de cette équipe gouvernementale née par césarienne et qui a en plus subit à plusieurs reprises, une chirurgie plastique en vue d’une réadaptation ?

A cette question, l’on se réfère forcément à une autre, celle de savoir pourquoi Faure Gnassingbé maintient en place un gouvernement qui, selon la presse, ne répond pas aux attentes en terme de besoin des populations togolaises ?

De deux choses l’une ; soit le gouvernement est sous le joug d’un système qui l’a assujetti à sa cadence, cas dans lequel ce dernier ne peut grande chose, même s’il y a quelque part, des compétences ; ou soit celui qui a mis en place le gouvernement ne se retrouve pas du tout dans son choix, ou soit il est lui-même la somme des incompétences, et ne peut malheureusement dans les cas derniers cas, se défère d’un gouvernement qui n’est en réalité qu’une marionnette qui réagit au commande du patron. Ce qui semble répondre un peu à la situation qui prévaut et qui amène les journaux à rouer de coups mortels, une équipe qui ne sert à grande chose que de cacher l’incompétence de son mentor.

Si non, comment peut-on comprendre que la politique générale déclarée par le gouvernement Sélom Komi Klassou ait pour leitmotiv d’assurer la mise en œuvre d’un imaginaire mandat social et que sur le terrain, les actes soient en total déphasage avec les besoins, sans que le prince ne lève le petit doigt pour remuer la table et peut-être repositionner les pions ?

L’on peut clairement dire que les journaux ont choisi la mauvaise cible, thèse qui rejoint les préoccupations d’un autre journal qui s’interroge à savoir « qui en veut à Sélom Komi Klassou » ? Mot croisé peut-être qui reste facile à trouver pour les têtes bien faites. Il suffit de savoir « A qui profite le passage improductif de tous ces gouvernements qui se succèdent sans pour autant guérir les maux dont souffrent le pays tout entier à savoir gabegie, corruption, mains basses sur les ressources financières et économiques du pays (la fameuse minorité qui s’accapare les ressources du Togo)…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.