Le MOJENOV, un groupe de miliciens naturalisés Bè

Le MOJENOV, un groupe de miliciens naturalisés Bè
Vue des participants

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
Ce n’est un secret pour personne que la jeunesse de Bè a toujours été un acteur incontournable dans la lutte pour l’alternance et la démocratie. Les jeunes ont connu des hauts et des bas. Ils ont payé un lourd tribut. Des milliers de vie sacrifiés, la lagune de Bè transformée en cimetière avec des corps sans vie qui l’inondent. Le phénomène EKPEMOGUE naquit à Bè.

Cette réalité a longtemps fâché le RPT/UNIR qui a réussi a infiltré la localité et fabriqué des bandits et voyous naturalisés qui ces dernières années, plombent la lutte.
La nouvelle trouvaille autour de laquelle ces voyous et bandits rôdent, c’est bien le Plan National de Développement (PND).

Regroupé au sein du Mouvement des Jeunes pour la Non-Violence (MOJENOV), ce réseau de miliciens initie des formations juste pour avoir un budget pour assurer le quotidien de ses membres.

Ils sont devenus des chantres de la paix, la non-violence et le Programme National de Développement (PND).

Après les cantons d’Aflao Gakli et d’Aflao Sagbado, ils ont posé leur valise à Bè pour amuser la galerie.

Les organisateurs indiquent qu’il s’agit d’amener la jeunesse togolaise à œuvrer pour la préservation de la paix à travers la culture de la non-violence afin que les objectifs assignés au PND soient atteints.

Il y a beaucoup de mal à comprendre l’attitude inique de ces usurpateurs qui profitent de la résignation des vrais fils et vraies filles de Bè, pour souffler l’opprobre sur la localité. Dans le rang, on compte des chefs traditionnels fictifs décrétés qui ne sont même pas natifs de Bè.

C’est ainsi que depuis le 19 août 2019 où le PNP, Parti National Panafricain a donné un nouvel élan à la lutte, Bè s’est endormi, observant de loin les autres.

Comment une localité Bè, victime d’injustices sociales peut parler de la préservation d’une paix qui n’a jamais existé, de la non-violence alors que ses filles et fils sont constamment violentés, et d’un PND qui ne changera pas la situation de précarité dans laquelle le régime maintient à dessein, Bè?

Il n’y a que des Bè artificiels et frelatés qui peuvent prendre ce genre d’initiatives pour accompagner l’oppresseur.

Bè se comporte aujourd’hui comme un volcan dont l’éruption provoquera des dégâts importants et face à cette atmosphère digne d’un esclave poussé lentement à bout, il serait mieux pour le RPT/UNIR de dégager ses voyous et délinquants naturalisés Bè qui prennent trop de risques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.