Le Mouvement Patriotes Togolais appelle les religieux à rejoindre le peuple dans la rue

Le Mouvement Patriotes Togolais appelle les religieux à rejoindre le peuple dans la rue
Mouvement Patriotes Togolais

Par Serge Lemask, togo-online.net

Le Mouvement Patriotes Togolais a accueilli favorablement le message des Évêques du Togo en date du 15 novembre 2018 par lequel ils exigeaient « la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, seules susceptibles de garantir des élections libres, transparentes et crédibles, gages d’une paix durable » et des mesures d’apaisement annoncées « pour éviter le désastre ».

Le Mouvement a été aussi séduit par la sortie, le lundi 3 décembre, des églises Presbytérienne et Méthodiste demandant de « repousser de quelques mois les élections législatives prévues le 20 décembre ». La dernière exhortation vient de l’Association des cadres musulmans du Togo (ACMT) qui, en date du 6 décembre, requérait également le report des élections « pour l’intérêt de tout le peuple Togolais ».

Tous ces appels sont appréciables à leur juste valeur et dénotent du sens élevé de responsabilité et du courage de ces hommes de Dieu. Ces prises de positions responsables leur ont valu des médisances de toutes sortes de la part du pouvoir et ses caisses de résonance. Mais le peuple togolais leur en est reconnaissant.
Dans la droite ligne de ces prises de responsabilités, il urge pour ces organisations religieuses de capitaliser leur engagement et ainsi booster la lutte légitime du peuple pour l’alternance qui est dans sa phase ultime.

Le Mouvement Patriotes Togolais appelle donc les évêques et autres responsables de l’Église Catholique, les pasteurs des Églises Presbytérienne et Méthodiste, les imams et autres dignitaires musulmans, même les praticiens vaudous, à se joindre au peuple dans la rue pour des manifestations géantes et décisives.

Les Patriotes Togolais croient fermement que cette implication donnerait une autre dimension à la lutte populaire par son symbolisme et interpellerait davantage la communauté internationale. Faut-il le rappeler, cela s’est déjà passé le 5 avril 2005 au lendemain du décès d’Eyadema, avec Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, des prêtres et sœurs au-devant des manifestations dans les rues aux côtés des avocats dans une marche silencieuse, et peut donc être récidivé.

L’heure est grave et il faut des actions hardies. Un refus de ces responsables religieux de s’associer aux manifestations populaires sonnerait comme une trahison du peuple togolais.

La lutte pour l’avènement de l’alternance ne doit pas être l’affaire seulement d’une catégorie de Togolais, d’un corps de métier, mais de tous les citoyens dans leur ensemble. Car c’est l’avenir commun qui est en jeu.

La lutte populaire est invincible.
Fait aux USA, le 13 décembre 2018
Pour le Bureau Exécutif

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.