Le Parti des Togolais d’Alberto Olympio contredit l’ANC de Jean-Pierre Fabre

Nathaniel Olympio

Nathaniel OlympioContrairement à l’Alliance nationale pour le changement (ANC) qui, tirant les leçons de sa participation à l’élection présidentielle du 25 avril dernier, ne croit plus que des échéances électorales peuvent permettre une alternance au Togo mais qu’il il faut passer par d’autres moyens, le Parti Togolais estime que dans une démocratie, il n’y a pas « d’autres options » pour l’alternance.

L’information a été donnée ce dimanche par Nathaniel Olympio, le directeur de cabinet du président de ladite formation politique dans l’émission « 12-13 » de la radio Nana FM.

Pour ce cadre du Parti des Togolais, l’opposition doit se battre sur l’essentiel pour acheter du viagra sans ordonnance avoir des élections transparentes. Et l’essentiel, selon lui, passe par la mise en place des institutions « fortes ».

« Il faut mettre en place des institutions qui ne sont pas inféodées. Toutes les institutions qui participent à la vie électorale doivent être des institutions fortes et équitables. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, c’est cela qu’il faut se battre pour avoir », a-t-il indiqué.

Sur la participation quelconque de l’opposition à un gouvernement d’union nationale, au Parti des Togolais, il n’en est pas question.

« Ceux qui ont gagné ont une majorité suffisante, selon les résultats de la Cour constitutionnelle pour gouverner le pays tout seul. Aux prochaines élections, on appréciera. Le gouvernement d’union nationale a été essayé plusieurs fois au Togo mais on n’en a rien tiré comme profit. Si c’était la recette miracle, le Togo ne serait plus dans sa situation actuelle », a lancé M. Olympio.

Déclaré le 2 août 2014 lors du premier congrès ordinaire comme candidat du Parti des Togolais, Alberto Olympio n’a finalement pas fait acte de candidature pour la présidentielle du 25 avril 2015. Raison avancée pour se rétracter, les conditions n’étaient pas remplies pour une élection présidentielle transparente et crédible.

Le président du Parti des Togolais avait même soutenu que les conditions dans lesquelles les élections étaient organisées, donnaient plus de 40% d’avance au candidat du parti au pouvoir sur les autres candidats.

Telli K.
Source: afreepress

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.