Le PNP ne digère pas l’arrestation de ses militants

Le PNP ne digère pas l’arrestation de ses militants
Dr. Kossi SAMA, Secrétaire Général du PNP

Par Serge Lemask, togo-online.net
Deux membres du Parti National Panafricain (PNP) ont été interpellés par les forces de l’ordre le week-end dernier.
Dans une déclaration, le parti déplore l’acharnement contre son président et ses militants. Lecture:

Parti National Panafricain (PNP)

Déclaration

Seulement quelques heures après l’arrestation du Secrétaire général du Parti National Panafricain – Section de Kpalimé, Monsieur Yacoubou Moutakilou, un autre membre actif du parti, Monsieur Aboubakar Tchatikpi, a été enlevé par des Forces de Défense et des Forces de Sécurité à son domicile à Lomé, dans la nuit du 25 au 26 janvier 2020.

Le Parti National Panafricain (PNP) voudrait tout simplement rappeler ceci : Aujourd’hui, dans aucun Etat de l’Afrique de l’Ouest, on ne trouve cette situation où les membres et sympathisants d’un parti politique légalement constitué, sont pourchassés par l’Etat lui-même, arrêtés et embastillés comme des membres d’une association de malfaiteurs ou d’un groupe de vulgaires criminels.

Aujourd’hui, dans aucun Etat de la sous-région, les territoires ou zones géographiques (villes entières et quartiers entiers) considérées comme favorables aux idéaux d’un parti politique, ne sont militairement assiégées et traitées comme des territoires étrangers sous occupation.

La clandestinité dans laquelle la violence d’Etat a contraint le Président national du parti, Tikpi Atchadam, relève désormais de l’ordre de la normalité. Ce fut le premier acte de cette attitude qui prend aujourd’hui des allures très inquiétantes.

Cette situation atypique, très traumatisante et insupportable pour l’ensemble du peuple togolais, est de nature à interpeller la conscience de chaque Togolaise et chaque Togolais, où qu’il se trouve. Les pauvres populations qui ont déjà assez souffert, en tant qu’êtres humains, ne font qu’exiger leurs droits naturels imprescriptibles et inaliénables.

Au Parti National Panafricain (PNP), nous restons persuadés que l’élection envisagée n’est pas la solution à la crise cinquantenaire ; l’ouverture d’une transition est le seul et unique passage obligé et utile pour engager notre pays, le Togo, dans la voie de la démocratie et la prospérité pour tous, sans exception.

Lomé, le 26 janvier 2020

Le Secrétaire Général

Dr. Kossi SAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.