32.1 C
Lomé
Tuesday, January 25, 2022

Les gens se donnent la mort au Togo, oui au Togo!

Les unes des journaux

Les gens se donnent la mort au Togo, oui au Togo!

Décision ultime, suprême et sans appel, se donner la mort. L’on entendait parler de ces cas dans des milieux plutôt bourgois, en Europe par exemple où les gens ont tendance, par moment, à se donner la mort. L’on se disait que ce sont des capricieux qui n’ont rien compris à la vie qui n’a point d’égale dans ce monde.

Mais hélas, le phénomène s’est amené en puissance dans notre pays et ce dans plusieurs localités. Selon le compte rendu fait par Wanep-Togo, au moins huit cas de suicides ont été enregistrés dans notre pays et une bonne douzaine d’homicides aussi depuis le début de cette année 2021.

La situation est suffisamment grave et même extrême pour nous alerter et en même temps indiquer que quelque chose de sérieux ne va pas dans notre pays.

En effet, nous savons tous que chaque peuple module son existence sur la base de sa culture, de ce qui est perçu en société comme bon ou mauvais, de ce qui peut être toléré ou non etc.

En cela, la vie humaine est ce qu’il y’a de plus sacré, en tout cas si l’on doit s’en tenir à l’éducation aussi bien scolaire que familiale ou même sociétale qui nous est prodiguée dans nos communautés. Ceci signifie clairement que dans notre existence, nous pouvons oser tout sauf se faire même l’idée d’enlever délibérément la vie à autrui et encore moins à soi même au risque de ne jamais “connaître le ciel”, comme l’on le dit généralement dans ma communauté.

D’où vient donc que parmi les nôtres, au sein de nos communautés où les pesanteurs culturelles, les mœurs et coutumes sont aussi fortes, des citoyens en arrivent à se donner la mort, un acte dont on ne devrait jamais parler ?

Chercher à répondre à une telle question, c’est en même temps questionner le nouveau mode de vie qui caractérise notre société d’aujourd’hui, notamment au Togo où l’individualisme a littéralement conquis le terrain en lieu et place de la solidarité, de la complémentarité, de l’amour d’autrui, du partage aussi bien de biens que de connaissances.

L’heure me parait suffisamment grave et sonner l’alerte me semble être un acte minimal. Quelque chose de significatif et de déterminant doit être fait dans ce sens en urgence!

Il me souvient qu’il y’a plus d’une dizaine d’années, notre pays avait initié une journée de solidarité nationale. Quelle était la vision qui était en arrière plan d’une telle initiative pour qu’elle s’estompe juste après deux éditions seulement ?

L’expérience nous le montre à suffisance, aucun peuple au monde ne peut assurer son épanouissement réel sans un minimum de principes sacrosaints auxquels il tient sans négocier. Ce manque crucial de solidarité, d’empathie, de partage, d’amour entre les citoyens qui s’est enraciné au sein de notre société d’aujourd’hui est un phonème très grave qui laisse les individus à eux seuls, sans soutien, sans compassion au point où l’on n’est plus en mesure, lorsqu’il souffre d’un problème particulier, de se confier à son prochain ne serait-ce que pour se soulager moralement.

La précarité gravit les échelons et la vie humaine elle-même a du mal à prendre un sens dans le quotidien des individus. Les citoyens, en bon nombre, se demandent à quoi ils servent vraiment dans cette vie dès lors qu’ils ne trouvent aucun repère, aucune raison de se maintenir en vie et ne subissent que ses affres plutôt que de la vivre elle-même.

Une politique avisée et éclairée doit être initiée dans ce sens, cela me parait fondamental.

Luc Abaki

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Mali: Un contingent togolais de la MINUSMA attaqué lundi

Lundi, un contingent togolais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a été attaqué. Cette nouvelle...

Renversements au sein de la CEDEAO: C’est qui le prochain sur la liste ?

La situation est plus que préoccupante au sein de l’espace CEDEAO. Tour à tour, les membres du syndicat tombent. Ibrahim Boubakar Keita,...

Dr Christian Spieker : « L’Afrique francophone ne peut pas sortir facilement du joug français. »

L´Afrique francophone ne peut pas sortir facilement du joug français. Ce serait très difficile. La raison est simple : les ennemis de...

Togo-CHU Campus : Un réseau de vente et de prescriptions anarchiques de médicaments à démanteler

Comment endiguer ce phénomène qui s’est développé chez des praticiens hospitaliers en général, et particulièrement au CHU Campus ? La vente parallèle...

Togo: Edoh Komi demande au gouvernement de renforcer les pouvoirs de HAPLUCIA en matière de répression des actes de corruption et des infractions assimilées

C’est dans un communiqué dont voici la teneur: MMLK / LUTTE CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO : QUELLE SUITE DONNÉE AUX DOSSIERS DE...

Fenêtre Sur l’Afrique du 22 janvier 2022 sur radio Kanal K et Avulete

      Débat PanafricainDes mouvements panafricains lancent une pétition pour une mobilisation générale en soutien au peuple malien: Vers une CEDEAO des peuples` Invités,1- Ismaël...

Togo: Un braqueur abattu par la police nationale à Hedjranawoe

Un braqueur, de nationalité nigériane a été abattu par des éléments de la police nationale. D’après une note d’informations publiée par la...

Togo: Les partis politiques inactifs vont disparaître

Au Togo, il y’a plus de 100 partis politiques. Seulement, c’est à l’approche des élections qu’ils sont actifs. En d’autres termes, ils...
- Advertisement -
error: Content is protected !!