Les mauvais traitements continuent dans la société Amina…

Les mauvais traitements continuent dans la société Amina…

Les mauvais traitements continuent dans la société Amina…Les mauvais traitements continuent dans la société Amina…

Par Serge Lemask, togo-online.net

Les ouvriers de la société Amina continuent de subir de mauvais traitements de la part de leurs employeurs( des expatriés). Malheureusement, le gouvernement togolais reste silencieux face à cette situation qui, sous d’autres cieux ne saurait être tolérée. C’est ainsi que mardi 22 mai, ces ouvriers ont été encore été victimes d’une injustice. L’information vient du Mouvement Martin Luther King (MMLK). Lire le communiqué relatant les faits!

Comme un secret de polichinelle, les traitements inhumains et dégradants qui ont cours au quotidien dans les sociétés de la zone franche au Togo dominée par les expatriés, ne cessent de prendre de l’ampleur. Humiliation, avilissement, manque d’égard, exploitation, salaires minables, déshumanisation le tout couronné par le non respect des lois sociales notamment le code du travail et la convention collective interprofessionnelle en vigueur au Togo.

C’est ce qui motive la situation scandaleuse que relate le MMLK. En effet, Ce mardi 22 mai 2018 dans la société Amina ,section Hand Made, les travailleurs ont été obligés à faire 10 heures de travail alors que le nombre d’heures de travail est régulièrement fixé à 8. Après les deux heures supplémentaires qui doivent être payées dans un régime particulier, les compatriotes sont encore contraints de faire la onzième heure, ce qu’ils ont catégoriquement refusé. C’est ici où nait le scandale quand ils ont été empêchés de sortir de leur lieu de travail avec fermeture du portail. Pour quelles raisons ?

Malgré tout, nos compatriotes ont finalement fait 11 heures de travail avant de rentrer chez eux ce soir à 19h pour ne pas être victimes d’une résiliation brusque du contrat. Les Togolais sont ils vendus aux expatriés ?
De quel droit s’arrogent-ils ces expatriés notamment les Chinois, les Indiens, les Libanais, les Coréens et autres, installés au Togo ? Sont-ils sur un territoire conquis violant allégrement les droits de l’homme et exploitant sans pitié les Togolais devant le mutisme complice des dirigeants ? Le peuple Togolais en a marre et les répliques risqueraient de créer des sentiments xénophobes aux conséquences imprévisibles qu’il faut à tout prix éviter. C’est dans cette dynamique que s’inscrit toujours le Mouvement Martin Luther King et les autorités Togolaises ont la mission régalienne de protéger les citoyens surtout ceux en détresse et en difficultés devant les fossoyeurs et les ennemis de la République.

Ces cas similaires sont récurrents dans les sociétés de la zone Franche et celui de ce jour dans la société AMINA vient allonger la liste. C’est révoltant et cela relance une fois encore la problématique de l’abandon du secteur par le gouvernement togolais.
Le MMLK tient à rappeler que des Togolais seraient encore payés en dessous du SMIG dans ces sociétés dites de la Franche.

Vivement que les Togolais retrouvent leurs droits sociaux dans le secteur privé afin de jouir d’un travail décent garanti par les conventions internationales en la matière

MOUVEMENT MARTIN LUTHER KING -LA VOIX DES SANS VOIX.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.