Litige foncier à Gbamakopé : Affrontements entre les populations et les forces de l’ordre

Litige foncier à Gbamakopé : Affrontements entre les populations et les forces de l’ordre

Par K. Monzonla, togo-online.net
Le litige foncier de Gbamakopé a connu un nouvel épisode ce mardi dans le village dans la partie Ouest de Djagblé. Sur le terrain ce jour, ce fut des jets de pierre, grenades lacrymogènes, voies barricadéesdes échauffourées et des courses poursuites entre agents des forces de l’ordre et des jeunes organisés à défendre des terres qu’ils ont acquises au prix de mille et un sacrifices.

Ce mardi matin, les forces de l’ordre ont débarqué dans le village et commencé par écrire sur les murs qui devront subir les casses. Mais les villageois, décidés à protéger leurs biens, n’ont pas voulu laisser faire. Commence ainsi une course-poursuite entre eux et les forces de l’ordre avec des tirs de grenades lacrymogènes et des jets de pierres.

“…Notre grand-père avait donné des terres à une famille dans le canton de Djagblé. Et c’est cette famille qui nous cause des problèmes aujourd’hui. Tout a commencé quand les enfants de celui à qui notre grand-père a offert les terres ont implanté des bornes portant leur nom Kpasra sur les limites. Un jugement a été prononcé en leur faveur alors que nous ne savons même pas qu’on nous convoquait à la justice. Nous avons interjeté appel mais faute de moyens, le dossier n’a pas pu être suivi, la Cour d’appel a encore tranché en leur faveur. Sur 5 hectares que leur donne le jugement, aujourd’hui, ils sont en train de procéder au lotissement des 366 hectares de notre village…”, ce sont là des mots d’un des mandataires de la Collectivité Gbama.

Litige foncier à Gbamakopé : Affrontements entre les populations et les forces de l’ordre

On signale des arrestations de plusieurs jeunes. « Cela fait plus de 30 ans que nous vivons dans ce village. On n’a jamais entendu qu’il y a quelqu’un qui est venu acheter le village. Ce matin, ils sont venus pour casser nos maisons. Ils tirent des gaz lacrymogènes sur nous et sur nos enfants. Qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ce sort ? », s’est plaint une villageoise.

La population de Gbamakopé continue d’appeler Faure Gnassingbé au secours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.