Malgré le boycott de Semassi, Antoine Folly et ses acolytes foncent droit dans le mur

Fédération Togolaise de Football (FTF)

Fédération Togolaise de Football (FTF)La détermination du Comité de Normalisation de la Fédération Togolaise de Football (FTF) de sombrer définitivement le football togolais au beau milieu d’un océan de crise infinie s’affiche toutes les fois que Antoine folly et ses sbires prennent une décision. Aussi fantaisistes que dérisoires, les décisions du comité de normalisation n’augurent en rien la contribution de Antoine Folly à œuvrer pour la normalisation du football. Après la décision unilatérale de celui-ci de lancer les clubs choisis de la plus mauvaise des manières, dans un championnat sans tête ni queue, celui-ci a procédé ce vendredi, à la nomination de prétendus membres d’organes juridictionnels fantômes. La Commission de Discipline est présidée par M. Balouki Jean, assisté de Me Hounakey-Akakpo Kossi comme vice-président et Me Possian Mawuko Parfait, M. Amouzou Pitalantang et Mme Klevor Afouakouma tous les trois membres.

La Commission de Recours est offert à M. Faiwonou Marc. Mme Tchemi M’Mah hérite de la vice-présidence. Me Kodjo-Koffi Georges, M. Gbegnanawo Atsu Koffi et Mme Abbé-Kounté Kayi sont les membres.

Vous comprendrez forcément pourquoi ces noms ne peuvent rien dire aux amoureux du football. Même s’ils existent, ils doivent être encore des fabrications d’Antoine Folly, boudé par les vrais acteurs qui ne sauront s’associés à ces mécanismes de pillage systématique des ressources du football togolais.

Si non, en quoi ces cachets d’Antoine Folly répondent à la feuille de route qui sous-tend la mise en place du Comité de normalisation ? La mission assignée à ce comité est de mettre en place des instances devant aboutir à l’élection d’un bureau digne pour reprendre la gestion de la FTF dans les règles de l’art. On se rend plutôt compte que Antoine Folly est obsédé par l’argent de la FIFA et compte passer le temps nécessaire que possible pour piller les ressources. Une réalité qui pousse les acteurs à regretter la chasse de gabriel Améyi, le voleur qu’on connait, pour l’arrivée d’un Antoine Folly, ce sorcier que personne ne connait.

Il y a quelques jours, le portrait de l’homme a été dressé par son proche collaborateur et bras droit, Amavi Ayayi Patatu, décidé à empêcher le monsieur d’aboutir dans son plan macabre d’enterrer le football togolais. Ce qu’on ne comprend pas, c’est le silence des autorités togolaises qui semblent minimiser les ruses de l’homme qui est déjà passé par des raccourcis formidables pour convoyer une équipe fabriquée des Eperviers sur Bahreïn où ils y ont été battu en match amical, 1 but à 0. Juste pour l’argent. Connaissant bien Antoine Folly, il doit avoir des ramifications dans l’entourage immédiat de Faure Gnassingbé. Surtout qu’il conjugue un silence et une absence total du territoire ces derniers temps, l’on se demande jusqu’à quand le pays serait une terre conquise aux tuants ?

Jean-Luc Ablodévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.