Message de vœux du Président National de l’ANC Jean-Pierre FABRE

Par Serge Lemask, togo-online.net

Togolaises, Togolais,
Mes Chers Compatriotes,

Nous voudrions avant toute chose, rendre grâce à Dieu Tout–Puissant qui nous a conduits jusqu’au seuil de la nouvelle année 2019. A cette occasion, nous adressons à chacun de vous et à vos familles respectives, nos vœux ardents de santé, de succès et de prospérité. Nous souhaitons vivement que malgré les adversités liées à l’environnement politique, économique et social, chaque famille puisse vivre un moment de réconfort et de joie à l’occasion des fêtes du nouvel an.

Nous pensons avec émotion à tous ceux qui sont tombés au cours de notre lutte. Nous saluons leur mémoire et nous réitérons notre compassion et notre solidarité à toutes les familles affligées. Nous avons encore une pensée compatissante pour toutes celles et tous ceux qui, l’âme en peine, passent cette fin d’année dans la tourmente et l’affliction, la tristesse et la désolation, victimes des dérives et exactions du régime RPT/UNIR.

Nous pensons particulièrement aux prisonniers politiques, aux blessés, aux populations réfugiées, déplacées ou contraintes à l’exil et à la clandestinité, aux femmes et aux commerçants ruinés dans les incendies des marchés et dans les braquages à répétition, aux jeunes en détresse, sans emploi et sans perspective, harcelés en permanence par la soldatesque du régime, exposés à toutes les tentations et à tous les dangers de l’aventure. A tous, nous renouvelons notre pleine solidarité et notre plein soutien.

C’est le lieu de dénoncer et de condamner sans réserve la violence et la terreur érigées en mode de gouvernement par le pouvoir sanguinaire RPT/UNIR.
Nous exigeons la libération immédiate et sans conditions de toutes les personnes arrêtées et détenues arbitrairement.

Mes Chers Compatriotes,

La lutte pour la libération de notre pays de la dictature se poursuit et s’est intensifiée tout au long de l’année 2018. Une année de rudes épreuves et de défis qui, il faut s’en féliciter, ne nous ont pas empêchés de préserver et de consolider la cohésion et la mobilisation de l’ensemble des populations.

Le refus de réaliser les mesures d’apaisement, le sabordage de l’adoption des réformes politiques, l’éviction et le maintien délibérés de l’opposition à l’écart du processus électoral, le silence incompréhensible de la CEDEAO devant les menées unilatéralistes, non consensuelles et expéditives du régime en place, sont autant de raisons qui nous ont conduits à faire, collectivement et de manière solidaire, des choix lucides et pertinents, largement soutenus par l’ensemble des forces vives en lutte. Ces choix, nous les assumons sans état d’âme, avec responsabilité et dignité, en invitant chaque Togolaise et chaque Togolais à ne pas céder au découragement.

Nous saisissons l’occasion, parce que l’ANC aura consenti des sacrifices relativement plus importants encore, pour inviter l’ensemble des militants et sympathisants de nos fédérations, sections et sous sections, de nos délégations nationales et fédérales, du Conseil et des comités des Sages ainsi que de nos groupements et associations d’accompagnement et de soutien, à ne pas se laisser abattre, car nous aurons fait le choix réfléchi et juste, le choix de la dignité, celui qui nous permet de poursuivre la lutte avec les meilleures perspectives.

Togolaises, Togolais,

Nous abordons l’année 2019 avec sérénité et optimisme, assurés de l’engagement résolu des populations togolaises à prendre leur destin en main. C’est ce que traduit votre ferme résistance du 20 décembre 2018. C’est ce que traduit votre rejet massif du régime RPT/UNIR et de son énième coup de force électoral. Nous vous réitérons ici, nos remerciements. Votre courage, votre maturité politique, votre engagement, que nous saluons avec fierté, sont le gage du caractère inéluctable de notre victoire contre la dictature.

Le processus unilatéral qui a conduit à la mascarade électorale du 20 décembre 2018 est une farce et un non évènement, une parodie et un non-sens. Bref, un déni de la démocratie et des droits politiques et civiques des citoyens avec pour conséquence la mise en place d’une institution bâtarde, sans aucune légitimité et qui n’a rien à voir avec une Assemblée nationale.

Aucun député issu d’une telle institution ne peut prétendre représenter la nation togolaise. Voilà pourquoi, les Togolaises et les Togolais rejettent massivement cette prétendue Assemblée dans laquelle ils ne se reconnaissent nullement et qui vient s’ajouter aux autres institutions de fait avec lesquelles les citoyens ont toujours été contraints de composer au Togo.
En clair, au Togo, toutes les institutions de la République sont des institutions de fait, inféodées au régime de dictature RPT/UNIR et dont des réformes en profondeur pour les rendre crédibles sont attendues depuis des décennies.

Les populations togolaises, en descendant massivement dans les rues sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger dans la diaspora, ne demandent rien d’autre que la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales prescrites de longue date par les nombreux accords politiques, tels que l’Accord Cadre de Lomé (ACL), les 22 engagements de Bruxelles et l’Accord Politique Global (APG) ainsi que les nombreuses recommandations des missions d’observation électorale.

Les élections du 20 décembre 2018 apparaissent comme une machination de la CEDEAO et de la communauté internationale, qui a permis au régime en place de violer allègrement et impunément la feuille de route établie le 31 juillet 2018 par la conférence des chefs d’Etat de l’organisation sous régionale, sans que les facilitateurs du dialogue inter-togolais ne s’en émeuvent.

Pourtant, les partis d’opposition regroupés au sein de la C14 n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme et de demander le report du scrutin et la mise en œuvre préalable des réformes. Ils ont été rejoints par plusieurs organisations de la société civile togolaise et étrangère, la Conférence des Evêques du Togo, les Eglises Méthodiste, Evangélique et Presbytérienne, l’Association des Cadres Musulmans du Togo, le Conseil Suprême des Imams et Prédicateurs du Togo et l’Union de la Jeunesse Islamique du Togo, la Vice-Présidente et des députés du Parlement de la CEDEAO, etc.

Aujourd’hui, ces paroles de notre hymne national : ‘’Seul artisan de ton bonheur ainsi que de ton avenir’’, retentissent plus que jamais dans nos cœurs et renforcent notre convictionque seuls les Togolaises et les Togolais peuvent libérer leur pays des griffes de la dictature.

Mes Chers Compatriotes,

Après ce que nous pouvons appeler l’intermède regrettable de la CEDEAO, qui n’a fait qu’exacerber la crise togolaise, nous entamons une nouvelle étape de notre lutte de libération. Elle sera tout aussi âpre mais nous sommes fermement convaincus de notre capacité à relever le défi par la poursuite de notre mobilisation planétaire, sur le territoire national et partout ailleurs à l’étranger.

Cette lutte appelle davantage d’efforts et d’abnégation, de vigilance et de mobilisation, d’engagement et de détermination, mais aussi la nécessaire cohésion d’ensemble qui permet à la C14 de demeurer soudée malgré les tentatives de déstabilisation.

Les tenants de ce pouvoir illégitime RPT/UNIR et leurs acolytes ne seront plus jamais les bienvenus ni au Togo ni ailleurs dans le monde. Partout où ils iront désormais, ils trouveront en travers de leur chemin un peuple debout pour crier leur illégitimité, leur forfaiture et leur imposture.

Togolaises, Togolais,
Mes Chers Compatriotes,

L’heure est à la poursuite et à l’intensification de notre mobilisation contre l’injustice et l’oppression, contre l’arbitraire et la violence, contre la corruption et les coups de force permanents, contre l’usurpation du pouvoir et la mal gouvernance, contre le népotisme et le tribalisme, contre la falsification et la fraude électorale.

L’heure est à une mobilisation générale dans un grand mouvement citoyen de libération nationale. Soyons tous à ce rendez-vous pour le Togo.
Soyons tous à ce rendez-vous pour la patrie.

Vive le Togo libre et démocratique !

Bonne et heureuse année 2019 à tous,

Que Dieu Tout-Puissant vous bénisse !

Qu’IL vous protège tous et qu’IL protège notre cher pays le Togo !

ABLODE !… ABLODE !… ABLODE GBADJA !

Fait à Lomé, le 29 décembre 2018
Le Président National de l’ANC
Signé
Jean-Pierre FABRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.