Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro rejette les nouveaux députés, accuse la CEDEAO et appelle aux réformes

Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro rejette les nouveaux députés, accuse la CEDEAO et appelle aux réformes
Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
L’homme de Dieu refuse de se taire ou de signer son indifférence dans la crise que traverse le Togo. Face à la presse ce mardi 29 janvier à Lomé, l’archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro s’est prononcé sur l’illégitimité de l’Assemblée nationale actuelle en rejettant les résultats des législatives du 20 décembre 2018 qui rendent monocolore le parlement Togolais.

«Le scrutin n’est pas de nature à solder la convulsion politique récurrente qui agite notre pays; Le Parlement actuel ne saurait valablement prétendre refléter l’état de l’opinion publique nationale», soutient Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, fustigeant ainsi le rôle de la CEDEAO donc d’une certaine communauté internationale qui a manqué l’occasion de réparer les tords causés au peuple Togolais en 2005.

En effet, la CEDEAO, à travers sa facilitation, a pris fait et cause pour le RPT/UNIR, le plus fort, dans la résolution de la question togolaise. Triste réalité qui, loin de régler le problème, n’a fait que l’exacerber. En temoigne la reprise des manifestations avec un premier acte signé le 26 janvier dernier.

Loin d’abandonner son bâton de pélerin, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro appelle à la réalisation des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. Il exige la libération des détenus politiques, otages personnels de Faure Gnassingbé.

…«Il est illusoire de considérer que le souverain peuple en lutte pacifique pour sa libération, puisse envoyer à la Chambre Parlementaire, une majorité écrasante des députés affiliés à une gouvernance qui l’oppresse, le confine dans l’indignité, la misère et semble n’avoir procédé ni aux renouvellements, de son discours, ni de sa pratique politique, ni de ses méthodes de gouvernance politique et économique»…, indique le prélat qui soutient que le scrutin du 20 décembre 2018 n’a pas été sincère.
Il parle des méthodes déloyales utilisées par le régime pour aboutir à des fins personnels.

Taux de participation fabriqué; listes de candidats dits indépendants montées de toutes pièces, listes qui auraient obtenu par effet magique un grand nombre d’élus indépendants; etc. sont des éléments que dénonce l’homme de Dieu.

Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro rejoint finalement l’opinion médiatique qui a toujours établi un tableau comparatif entre le rôle de l’Eglise au Togo et celle de l’Eglise en République Démocratique du Congo (RDC), en invitant la Conférence des évêques du Togo (CET) à s’inspirer du modèle congolais lors des prochaines élections. Mgr Kpodzro indique que l’église est désormais la seule dernière et unique alternative crédible pour conduire le peuple vers l’alternance tant souhaitée.

L’ancien patron du Haut Conseil de la République (HCR) n’a pas passé sous silence l’équipe gouvernementale mise en place par Faure Gnassingbé. Selon lui, le gouvernement issu des élections législatives est la preuve que le pouvoir de Lomé n’a pas l’intention de concéder une ouverture et compte tout conserver pour lui seul.

Insistant sur les réformes, l’homme réclame la remise en l’état de l’article 59 de la Constitution originelle votée par le peuple en 1992, une répartition équitable des postes de responsabilités au sein de l’administration publique, un recrutement sur une base ethnique équilibrée à proportion de l’ensemble des mosaïques constitutives du peuple togolais notamment au sein de l’armée.

C’est la troisième sortie officielle de l’homme, depuis le 19 août 2017, date mémorable où, à l’initiative du Parti National Panafricain (PNP), le peuple s’est levé comme un seul homme, sur toute l’étendue du territoire national et à la diaspora, pour exiger le retour à la constitution de 1992 et le vote de la diaspora. La sortie de ce mardi, affiche clairement la position de l’Eglise catholique dans la recherche d’une solution idoine, efficace et durable à cette crise vieille de plus de 25 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.