Naissance du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD), Djimon Oré propose une transition politique consensuelle

La famille de l’opposition Togolaise a enregistré le 10 mai 2014, une nouvelle naissance: Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD). Nourri depuis le 15 septembre 2013, le FPD a pris progressivement corps. Sa portée sur les fonds baptismaux aux côtés de l’opposition est un signe de réaffirmation de l’engagement et la détermination de ses créateurs à poursuivre le combat politique afin d’aboutir ensemble avec la clase politique togolaise à la renaissance d’une nation où tous les togolais se retrouveraient sans rancœur, sans haine, une nation où les ressources et biens du pays profiteraient équitablement à tous.

L’évaluation profonde de l’état de mise en œuvre des clauses de l’accord RPT/UFC un an après sa signature a constitué un facteur déclencheur du processus de création du FPD par des acteurs préalablement engagés à œuvrer pour la survie de l’Union des Forces de Changement (UFC) de Gilchrist Olympio. Non compris sur ce principe, l’entourage immédiat de Gilchrist a opté pour l’exclusion de quatre de leurs membres, Djimon Oré, Tsimesse Gbéya, Nicodème Habia et Théophile Adjamgba. Ces “exclus“ ont dès lors pris l’initiative de poursuivre leur chemin afin de voire dans quelle autre mesure, ils pourront contribuer à l’aboutissement de la lutte politique dans laquelle ils étaient engagés. Le parcourt aura été beau long, mais le moment tant attendu vint. Démarré par une campagne de sensibilisation et d’explication de leur position aux leurs militants d’hier qui leur ont renouvelé aujourd’hui leur confiance, ces têtes pensantes ont réfléchi de bout en bout et posé les bases d’une formation politique pour mener le combat aux côtés de l’opposition.

Samedi 13 Mai, dans une liesse populaire, ils étaient nombreux à accompagner le nouveau né sous les lumières en présence de plusieurs autres personnalités du monde politique notamment Maitre Paul Dodji Apévon, président national du CAR (Comité d’Action pour le Renouveau), l’honorable Jean Kissi du CAR, le Professeur Aimé Gogué, président de l’ADDI (Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral), Victor Alipui du GRAAD, un représentant de l’OBUTS et du FDL. Le Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) qui venait d’être porté sur les fonds baptismaux ressemble à un nouveau né qui pousse toute suite de dents géantes. C’est à travers la proposition d’une transition politique consensuelle en lieu et place de l’élection présidentielle de 2015, un appel à la non candidature du président Faure Gnassingbé en 2015, une invitation à respecter la disposition de l’Union Africaine relative au volet constitutionnel dans les Etats membres qui invite au respect de la suprématie de la constitution et les amendements ou les révisions à la constitution qui devraient se faire par le biais d’un consensus national ou, si nécessaire par le biais d’un référendum.

Dans sa déclaration, le président du FPD, Djimon Oré a invité le gouvernement à faire cesser les pratiques d’une autre époque, celle du parti Etats consistant à requérir l’appareil de l’Etat comme outil de propagande et d’imposition du parti au pouvoir aux populations friandes de la liberté, du respect des droits de l’homme et de la démocratie. Il s’agit pour ce nouveau front de réaffirmer l’engagement et la détermination de ses porteurs à poursuivre le combat au sein de l’opposition en mettant la main plus significativement à la pâte de l’avenir du Togo.

Dirigé par un Bureau Directeur National de 15 membres, le FPD, Front des Patriotes pour la Démocratie, a formulé des recommandations à l’endroit de tous acteurs qui animent la vie politique à savoir le gouvernement, les partis politiques, la société civile, les Forces de l’Ordre, l’armée, la chefferie traditionnelle et la presse. L’essentiel à retenir des recommandations et l’appel lancé à l’armée de retrouver son statut républicain en se retirant de la vie politique et surtout éviter de jouer la partie en faveur d’un camp ou d’un autre.

A ce jour, un nombre important de fédérations de l’Union des Forces de Changement (UFC) ont démissionné du parti Détia pour adhérer à la vision du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD). On peut également compter parmi les militants du jeune parti, les déçus de plusieurs autres formations politiques qui se résument aujourd’hui en la seule personne du président et peut être son entourage immédiat.

Après le lancement, le bureau a échangé avec la presse, un échange à travers laquelle le président national, Djimon Oré a expliqué la vision du parti et les moyens dont il dispose dans la lignée de ses objectifs.

Déjà, des voix s’élèvent au sein des jaloux de la bravoure de ce groupe solidaire qui a su éviter la tromperie de certaines brebis galeuses qui entre temps y étaient incrustés pour y mettre une tâche d’huile. “Le chien aboie, la caravane passe” a-t-on l’habitude de dire. Un nouveau né ne pourra être jugé qu’après qu’il ait grandi et fait ses preuves sur le terrain. Chercher à critiquer la naissance du FPD serait montré une capacité de nuisance et de musèlement d’une force vive à contribuer au développement de son pays.

A quelques mois d’une échéance capitale, l’élection présidentielle de 2015, il convient de converger les esprits vers des propositions concrètes afin d’éviter au Togo de retomber dans les travers des tristes évènements de 2005. Raison fondamentale pour laquelle le président nationale du CAR, Maitre Paul Dodji Apévon a salué la proposition d’une transition politique consensuelle du FPD qui cadre avec les conclusions d’une réflexion menée au sein de la Coalition Arc-en-ciel. Pour le Professeur Aimé Gogué de l’ADDI, membre du Collectif Sauvons le Togo, il était important de voire s’agrandir la famille de l’opposition togolaise vue le grand chantier qui s’impose avec acuité.

Rode

Le Bureau Directeur National du FPD
Le Bureau Directeur National du FPD

Le Bureau Directeur National du FPD:
Président national: Djimon Oré
1er Vice président: ADZIMA Mensa
2ème Vice président: TSIMESSE Gbéya
3ème Vice président: NYAKOU Kokou Bissah
Secrétaire Général: KOUDODJI Dankwa
1er Secrétaire Adjoint: FAMBI Essègnon
2ème Secrétaire Adjoint: DONGBA Charlotte
Trésorier Général: TCHAKPANA Itidou
1er Trésorier Adjoint: EZA Kodjo
2ème Trésorier Adjointe: DEVIA Akuvi
Conseillers:
1- APEDO Ametsitovi
2- ANANI Golu
3- SOGADJI Pascal
4- BOMBOME Nenlieb
5- DJESSOU Komlan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.