Plan National de Développement, l’autre comédie de Faure Gnassingbé

Plan National de Développement, l'autre comédie de Faure Gnassingbé

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
L’homme est entreprenant depuis cette trouvaille en laquelle il a trouvé le créneau pour battre campagne, étant annoncé candidat à sa propre succession pour un quatrième mandat qui s’annonce problématique.

Plan National de Développement (PNP), est ce projet qui mobilise toute l’attention des fonctionnaires des institutions de la dite communauté internationale d’ailleurs à la recherche de quoi soigner son image à la face du peuple Togolais, et d’une équipe de comédiens dite experts en économie.
Ce projet, véritable éléphant blanc, dans le contexte Togolais a le mérite de donner de la matière à Gilbert Fossoun Houngbo qui a dû fuir l’incompétence de Faure Gnassingbé et ses sbires. Il a aussi le mérite de lancer en course libre, un Faure Gnassingbé qui n’est plus en odeur de sainteté avec le bon sens, la dignité, la bonne moralité, la sagesse…

Obsédé, Faure Gnassingbé profite du PND qui n’est qu’un véritable éléphant blanc et une réchauffée de vieilles et pourries sauces pour circuler dans des villes et villages du pays pour tromper et provoquer le reste des victimes et martyrs de sa dictature.

L’homme ne se donne plus du tout du repos. Sans honte aucune, il multiplie ses promenades de santé pour apprendre à découvrir les tristes réalités d’un pays qu’il dirige depuis bientôt 15 années.

Si le Développement du Togo devrait passer par un plan, il ne serait pas aujourd’hui question d’un PND; Les 20 plus minorités par l’homme devraient suffire. Malheureusement l’inaptocratie étant atteinte, tous les meilleurs projets au monde ne peuvent qu’être voués à l’échec, en contact avec Faure Gnassingbé et son réseaux de corrompus, pilleurs et criminels économiques. Ce n’est ni une invention ni une affabulation ni de la calomnie ou encore moins de la médisance. L’homme lui-même a parlé d’une minorité qui accapare les ressources du pays, de la surfacturation au sein de son gouvernement… Sans arrêter un seul acteur auteur de malversations qui a conduit au constat qu’il a fait. Au contraire, tous les auteurs de détournement massif de fonds publics sont devenus ses conseillers.

C’est donc dire que le chef du gang est bien connu, ne pouvant pas couper les branches de l’arbre sur lesquelles il s’est assis. Que peut alors un PND pour un pays totalement mis à genou par le groupe de malfrat économique dans les bonnes grâces de Faure Gnassingbé ?

Wait and see

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.