Pour éviter la fraude Alberto Olympio veut braquer son projecteur sur le fichier électoral la CENI s’offusque

Alberto Olympio, président du Parti des Togolais
Alberto Olympio, président du Parti des Togolais

Alberto Olympio, président du Parti des Togolais
Alberto Olympio, président du Parti des Togolais
De la crédibilité du fichier électoral dépendra la transparence du processus électoral et le scrutin présidentiel. Ainsi, Alberto Olympio, candidat à l’élection présidentielle de cette année s’intéresse au fichier électoral. Pour parvenir à l’assainissement du fichier, le président du parti des Togolais ne cesse de multiplier ses tractations afin d’y avoir accès. Une prise de position claire qui se révèle comme un obstacle que le pouvoir s’acharne à éviter en violation des prescriptions du code électoral.

A travers un courrier adressé à Faure Gnassingbé, Alberto Olympio a manifesté son désir de participer en tant que candidat et citoyen togolais au bon déroulement du processus électoral enclenché véritablement depuis le 20 janvier dernier. A défaut du chef de l’Etat, celui-ci a été reçu par le ministre de l’Administration Territorial, Gilbert Bawara. Les échanges n’ont sorti rien de concrets que des propos discourtois. Selon Alberto Olympio, ce chantre de Faure Gnassingbé lui a dit qu’il raconte des balivernes. Ce qui témoigne de la volonté manifeste de Gilbert Bawara de foncer droit dans le mur à travers un scrutin truqué comme d’habitude qui ne sera pas exempt de contestation voire de tuerie et de déplacement massif des togolais vers des terres d’asiles.

Toujours intègre à aller de l’avant, le président national du parti des togolais a rendu visite à la CENI mercredi dernier pour voir dans quelle mesure il peut accéder à la base de données de la CENI afin de s’assurer de la crédibilité du fichier électoral. Il compte également y installer des algorithmes qui permettent de détecter des doublons, des multiples inscriptions… Chose inadmissible pour la CENI qui ne se soucie pas de sa crédibilité mais de la mission frauduleuse à lui confiée par Faure Gnassingbé et ses sbires. A défaut de cet accès qui devait faciliter le travail à Alberto Olympio, la CENI propose de mettre à la disposition de tous les partis engagés dans le processus électoral, le fichier électoral sous format PDF. Selon Alberto Olympio, cette façon de faire ne correspond nullement à ses attentes et par conséquents n’est de nature à permettre l’assurance d’une crédibilité du fichier et par ricochet la transparence du scrutin.

Face à cette réalité et eu égard à la position et aux habitudes du pouvoir RPT/UNIR, l’on se rend compte qu’il ne s’agit que d’une manière de maintenir le statu quo et d’œuvrer à ce que le Prince de Pya et de Lomé II s’éternise au pouvoir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.