Prise de fonction du nouveau comité de normalisation de la FTF

FTF, Fédération togolaise de football

FTF, Fédération togolaise de footballPar togo-online
Mis en place conjointement le 4 novembre dernier par la FIFA, Fédération internationale de football association et le gouvernement togolais, le nouveau Comité de normalisation de la FTF, Fédération togolaise de football, a pris officiellement fonction mardi à Lomé à la suite d’une cérémonie de passation de service. A ce rendez-vous que la presse sportive n’a pas manqué, le très décrié et contesté, Antoine Foly et ses sbires se sont pliés à la volonté exprimée par tous les togolais de les voire vider les lieux pour faire place à un autre comité plus apte à assurer de commun accord avec toutes les parties, le vote de nouveaux statuts et l’élection d’un nouveau bureau.

Comme on peut s’y attendre, Antoine Foly a brillé par son orgueil habituel. Il a tout simplement refusé de reconnaitre l’échec de son comité qui n’a été bon que dans le retrait du brassard de capitaine au bras d’Aadébayor Shéyi, la mise en place d’un staff incompétent, la pollution de l’ambiance dans le nid des Eperviers, la dilapidation des fonds, et surtout, les injures et la guerre ouverte déclarée au Ministre Guy Madjé Lorenzo et donc le gouvernement qui était devenu un cure dent quotidiennement mâché par les sieurs Antoine Foly, Assiama Kpatcha et Ferdinand Amazohoun.

Aujourd’hui, une feuille de conduite claire et précise est donnée aux nouveaux locataires de la FTF qui semblent aussi ne pas faire l’unanimité, surtout avec le choix de certains mesquins au rang desquels un confrère journaliste cupide, arriviste, mesquin… Loin de s’attaquer à une personne malheureusement de moralité douteuse, il faut faire observer que l’homme a toujours été un acteur incontestable dans les stratégies qui ont coulé beaucoup de barques à la FTF. De Rock Gnassingbé à Antoine Foly, passant par Tata Avlessi de Mass, Bernard Edjaïdè Walla, Gabriel Améyi, Komlan Ekpé a montré ses limites et ne peut en aucun cas présager une sérénité quelconque dans l’exercice de cette lourde tâche qui nécessite beaucoup de discrétion.

Sa présence, telle que nous le disons, ne fait pas non plus l’unanimité au sein de l’équipe du comité. Ces éminents hommes pétris de sagesse, avec leur rang de ministre ne comprennent pas pourquoi, à la dernière minute, contre toute attente, le nom de ce dernier a apparu sur la liste des pressentis à ce devoir. Selon nos informations, le monsieur aurait tenu les pieds du ministre Guy Madjé Lorenzo, torpillé certaines personnes pour se faire positionner sur la liste.

Alors là, la presse sportive togolaise, ne pouvant être complice d’une telle bassesse, dénonce déjà, dans des émissions débats et interactives, cet intrus dont le savoir-faire en matière de basse besogne et de sabotage, n’est plus à démontrer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.