28 C
Lomé
Saturday, August 8, 2020

Sextape dans les écoles: La grande hypocrisie, d’après Gerry Taama

Les unes des journaux

Sextape dans les écoles: La grande hypocrisie, d’après Gerry Taama
Sextape dans les écoles: La grande hypocrisie, d’après Gerry Taama

Depuis quelques jours, circulent sur les réseaux sociaux des vidéos à caractère pornographique des élèves en tenue scolaire. Des vidéos qui suscitent indignation au sein de l’opinion. Comme à son habitude, le président du Nouvel Engagement Togolais (NET), Gerry Taama s’est prononcé sur le sujet sur sa page Facebook. Lisez l’intégralité de sa réaction!

Pour commencer, je ne voulais pas m’exprimer sur le sujet, mais un de mes militants m’a beaucoup incité à le faire et c’est en partie pour le faire plaisir que j’écris ceci.

Ces derniers jours, des vidéos ont circulé, soulevant un émoi général que je ne partage pas, et je vais expliquer pourquoi.

D’abord, il faut reconnaître que la sexualité chez les adolescents ne vient pas d’être inventée par ces jeunes. Ça existait et nous sommes tous passés par là. Seulement, aujourd’hui, c’est filmé et tout le monde pousse des cris d’offraie. Qui n’a pas dragué ou s’est fait dragué au collège ? Qui n’a pas connu l’amour au lycée ? Ça se retrouve sur les réseaux sociaux parce que filmé, partagé entre potes et ça finit par atterrir dans un groupe, et du coup, ça fait le buzz.

A qui la faute ?

Pour commencer, à nous les hommes, avec notre libido exubérante. Tu as plus de la quarantaine, ta fille de 19ans est au lycée et tu la couves comme une maman poule. Elle n’a pas le droit aux sorties, ni au téléphone et tu empêches tout garçon de l’approcher. Mais c’est toi qui écris à une jeune fille sur Facebook en l’appelant ma chérie. Et quand elle te dit qu’elle à 17 ans, tu lui dis que ce n’est pas grave. Tu veux lui parler, elle dit qu’elle n’a pas de téléphone tu cours acheter itel avec sim et tu lui dis de cacher ça à ses parents, c’est votre secret. Et un matin, tu découvres que ta fille que tu croyais vierge s’appelle Clara la parisienne sur Facebook et qu’elle dispose du dernier modèle de iPhone. Tu cries au scandale.

La première source de dépravation des jeunes filles sont nous les hommes, de l’enseignant qui considère que les filles de son établissement font partir du paquetage, à tous les prédateurs sexuels qui considèrent que dès qu’un bout de sein se pointe, la fille est mûre pour la chose. Quand je lis donc des condamnations sentencieuses d’adultes mâles sur des attitudes lascives ou inconvenantes de jeunes filles, crier haro sur le baudet qu’ils montent pourtant subrepticement (figure de style), si ce n’est pas une grosse hypocrisie, dites moi de quoi il s’agit.

La seconde raison est liées aux nouvelles technologies de communication. Vous passez la journée à regarder trace TV où la danse africaine tend à se résumer à faire la toupie avec ses fesses, de préférence grosses, dans le plus petit appareil. Après, on s’étonne que sa fille tourne les fesses aussi.

Aujourd’hui, que nous le vouliez ou non, votre adolescent fera tout pour avoir un Android. Et un réseau social comme whatsapp est un facteur de multiplicateur des vidéos pornographiques. Ils ne perdent pas leur temps à aller sur les sites, ils se les envoient. C’est de téléphone à téléphone et ça échappe à tout contrôle des parents. Et de la théorie visuelle à la pratique active, il n’ya qu’un pas que les ados franchissent rapidement. Et on découvre avec ahirissement qu’ils en savent plus sur le sexe que nous, leurs parents. Il connaissent les 25 positions de base du kamasutra alors que certains qui lisent ces notes se demandent si kamasutra est un village de la kozah. Lol. Sur ce deuxième points, les garçons sont plus actifs.

Pour finir, il y’a la pauvreté et l’envie d’être à la page, surtout pour les jeunes filles. Beaucoup veulent avoir un téléphone, manger humburger et pizza, être à la mode. Combien de fois n’avons nous pas invité une Clara la Parisienne, une Kokoe la duchesse ou une Abidé l’impératrice au restaurant, et retrouver plus tard les photos du repas sur son profil, avec des commentaires genre: le goût de ça…

Alors, la jeunesse et notre éducation sont-elles en danger ? Non, certainement pas, pris sous cet angle. Bien entendu, s’il existe des règlements intérieur dans des établissement qui proscrivent ces comportements, il faut sévir, sachant que l’exclusion n’a jamais réglé un problème de discipline. Elle ne fait que le transposer. Déjà le fait que ces images se soient retrouvées sur les réseaux sociaux est un châtiment terrifiant pour ces ados.

Le mieux est le dialogue, l’écoute et la prise de conscience. Et ce n’est pas parce que quelques jeunes inconscients se sont amusés à faire papa dans maman sous caméra (ce que beaucoup de ma génération ont fait derrière les greniers) qu’il faut jeter l’opprobe sur tous nos enfants. En 92, quand l’année scolaire a fait 11 mois et que les parents ont envoyé leur enfants au nord, j’ai fait la compagnie de quelques aklas qui fumaient 2 paquets de cigarette par jour, j’en ai crapoté quelques unes (je ne sais pas avaler la fumée) nous buvions tchoukoutou comme des trous au marché de Niamtougou, j’ai vu certain avaler des cachets blancs (ça ne m’a jamais intéressé) mais moi, quand on finissait tous ces délires, j’allais prendre les cahiers et j’etudiais consciencieusement. Et je finisais toujours parmis les trois premiers de ma classe, sans l’intervention d’aucun parent. Je vivais seul. Pour moi, tout réside dans l’éducation de base de chaque enfant. Si on regarde de prêt, dans une classe, pendant que 5 élèves font les cons, les autres se tiennent à l’écart et ne participent pas. Ils étudient et pensent à leur avenir. Et c’est bien ainsi. Un pays à juste besoin de 5% de sa population pour former les élites qui le dirigeront . Si tout le monde est premier de la classe, il n’y aura plus de dernier et c’est mauvais pour le business et le fonctionnement harmonieux de nos sociétés. C’est cynique mais c’est la vérité.

Pour moi, le vrai danger pour notre jeunesse, c’est que de plus en plus va s’opérer dans notre société la reproduction sociale si chère à Bourdieu. Les enfants des riches font faire des études dans des grandes écoles à l’étranger et revenir nous gouverner, non plus sur la base du favoritisme comme ce fut le cas de leur parent, mais grâce à leur mérite intrinsèque. Le gosse de riche manipule avec dextérité la souris à 6 ans, alors que toi , quand on parle de souris, tu pense à un rongeur à braiser.

La clé est dans l’éducation de nos enfants, très tôt. Tout réside dans notre capacité à les responsabiliser, et à leur inoculer les notions sacro-saintes du bien et du mal.

Et vous, que pensez vous de cette affaire ?

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Foly Satchivi à Me Zeus Ajavon

Les réactions s’enchaînent depuis l’intervention de l’ancien coordonnateur du Collectif Sauvons le Togo (CST), Me Zeus Ajavon sur une radio privée de...

Cité au quotidien : Faux pays pauvres ou faux pays riches !

Par Maryse QUASHIE et Roger E. FOLIKOUENous vivons dans un pays riche ! Le saviez-vous ? Non, n’est-ce-pas ? C’est normal :...

Découverte du corps sans vie du proviseur du lycée de Gbodjomé dans le lac à Aneho

L’image est choquante et laisse des traces de coups et blessures. Il s’agit du corps sans vie d’un homme identifié comme Vodounou...

CHU Campus: Le SYNPHOT appelle sa base à surseoir à la grève

Le personnel du CHU Campus a prévu un débrayage à partir du 11 août prochain. Mais dans un communiqué dont nous avons...

Université de Lomé: Le sort réservé aux étudiants qui seront aperçus sans masque

Tous les étudiants qui seront aperçus sans masque à l’université de Lomé seront sanctionnés. Raison, le port du masque devient obligatoire à...

Le parti d’Agbeyomé Kodjo en veut à Me Zeus Ajavon

Intervenant sur une radio privée de la place, l’ancien coordonnateur du CST, Me Zeus Ajavon a remis en doute la victoire du candidat de...

Le COVID-19 a encore fait un mort jeudi

Jeudi, le Togo a enregistré un nouveau décès lié au Coronavirus. Ce qui porte à 22 le nombre total de décès. 1012 cas...

Chronique de Kodjo Epou : Yémi aux trousses des Kouloum

Par Kodjo Epou, Washington DC, USACe Togolais de la Diaspora ne sait pas mâcher ses mots. Yémi de Souza, Chercheur en Economie...
- Advertisement -
error: Content is protected !!