27.9 C
Lomé
Monday, March 1, 2021

Synergie-Togo dénonce l’arrestation de syndicalistes et les entraves aux libertés au Togo

Les unes des journaux

Synergie-Togo dénonce l’arrestation de syndicalistes et les entraves aux libertés au Togo
Synergie-Togo

Ce 20 janvier 2021, des gendarmes togolais ont procédé à l’arrestation manu militari de plusieurs responsables du Syndicat des Enseignants du Togo (SET) qui étaient réunis au siège de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT), sans présentation de mandat d’arrêt et en violation flagrante du siège du syndicat.

Selon les déclarations de la coordinatrice de la STT sur les médias locaux, « un détachement d’une douzaine de gendarmes a fait irruption dans la salle de réunion et a interpellé sans ménagement les quatre camarades, bousculant au passage la camarade coordinatrice qui essayait de s’interposer ». Cet événement intervient dans un contexte où le syndicat des enseignants s’organisait pour mener des actions de grève. D’après la STT, la réunion en cours avait pour objectif d’organiser « une médiation entre le gouvernement et les membres du bureau du SET, contraints de rentrer en clandestinité après l’arrestation musclée et nocturne de certains de ses membres ». Au total, huit syndicalistes auraient été arrêtés.

Quels que soient les motifs évoqués a posteriori par les autorités togolaises, ces arrestations arbitraires constituent une grave violation de la liberté syndicale alors que celle-ci est :

  1. garantie par la Constitution togolaise qui en son article 39 alinéa 3 précise que « tout travailleur peut défendre, dans les conditions prévues par la loi, ses droits et intérêts, soit individuellement, soit collectivement ou par l’action syndicale » ;
  2. réglementée par le Code du travail qui précise dans son article 9 que « l’employeur ou son représentant ne doit se servir d’aucun moyen de pression en faveur ou à l’encontre d’une organisation syndicale quelconque ».

L’Etat togolais ne peut donc, en tant qu’employeur des enseignants, instrumentaliser la gendarmerie ou toute autre institution de la République pour entraver l’action syndicale.

Synergie-Togo dénonce cette tentative d’entrave à la liberté syndicale et exige la libération immédiate de tous les syndicalistes arrêtés.

Dans ce contexte où l’on note avec inquiétude une multiplication des atteintes contre les libertés individuelles au Togo, avec des arrestations arbitraires de personnalités politiques, de journalistes et maintenant de syndicalistes, Synergie-Togo invite les organisations de défense des droits de l’Homme, les organisations de la société civile, les syndicats et les partis politiques à se mobiliser pour mettre fin à cette nouvelle dérive totalitaire du régime Gnassingbé.

Fait à Paris le 22 janvier 2021,

Pour Synergie-Togo, le Président,

A. K. Attipoe

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : Mathurin Atintoh appelle à utiliser toutes les couches sociales pour résister aux restrictions des libertés

Les Universités Sociales du Togo (UST) et le Front Citoyen Togo Debout (FCTD), dans le but de contribuer à une prise de...

Togo : Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, je n’ai accompli aucune mission pour le pouvoir

En session ordinaire ce vendredi, la Conférence des Évêques du Togo (CET) a tenu sa première session de l’année 2021. Apportant son...

La HAAC au Togo ne va certainement pas à elle seule, refaire l’histoire de la presse dans le monde

Vincent Bolloré n'est pas encore jugé dans l'affaire de soutien occulte de certains régimes dictatoriaux en Afrique, même si déjà, il a...

Togo : Un trafiquant de drogue arrêté à Lomé par la Police

C’est dans un communiqué publié par la Police Nationale Togolaise dont voici l’intégralité : POINT DE PRESSE La Police nationale togolaise poursuit sa lutte...

CITE AU QUOTIDIEN : QUELLE EST LA CLE DU CHANGEMENT SOCIAL EN AFRIQUE FRANCOPHONE ?

Par Maryse QUASHIE et Roger E. FOLIKOUE24 février 2021 : on commente sur RFI les résultats provisoires de l’élection présidentielle au Niger....

Ce sujet m’a vraiment fait marrer…

Par Luc AbakiIl semblerait, selon les écrits que je viens de lire à l'instant sur les réseaux, que deux hommes se réclamant...

Togo : Vers le renforcement des restrictions à la liberté syndicale ?

Le gouvernement n’en finit pas du tout avec son projet de relire toutes les lois qui se rattachent aux libertés notamment de...

Univeristé de Lomé, Majoration des frais des UE de 24.000 à 315.000 FCFA : La mesure fait grincer des dents chez les étudiants étrangers

Est-il possible qu’au nom d’une certaine réciprocité ou d’une réforme, l’Université de Lomé (UL) décrète des augmentations des coûts d’achat des Unités...
- Advertisement -
error: Content is protected !!