33 C
Lomé
Sunday, February 28, 2021

Togo : Adjamagbo et Djossou en route vers la prison

Les unes des journaux

Togo : Adjamagbo et Djossou en route vers la prison
Madame Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, M. Gérard Dodzi Djossou

« Nous nous battrons farouchement pour la sortir rapidement de là. Les éléments dont le Procureur est en possession ne peuvent pas fonder cette poursuite. Car, sincèrement, elle est innocente », a déclaré Me Darius Atsoo, l’avocat de la DMK à notre confrère de focusinfo.

Présentés au Doyen des juges d’instruction dans la nuit du 04 décembre 2020, après plusieurs jours de garde à vue dans les locaux du SCRIC, madame Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et M. Gérard Dodzi Djossou, ont été formellement inculqués par la justice togolaise pour groupement de malfaiteurs et tentative d’attentat contre la sécurité intérieure de l’État. C’était au terme de plusieurs heures d’audition puis, ils ont été placés sous mandat de dépôt.

Si pour l’heure, ils ne franchissent pas les portes d’une prison, car retournés dans les locaux du Service Central des Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC), le reste, n’est qu’une question de jours, peut-être pour observer la période de quarantaine due à la pandémie du covid-19. C’était pratiquement le même schéma observé après l’arrestation et l’inculpation du Prophète Esaïe (Kokou Dékpo).

Interpellé le 14 septembre 2020 et gardé dans les locaux du SCRIC, l’homme de Dieu a été plus tard inculpé et placé sous mandat de dépôt. Mais, les fonctionnaires du SCRIC ont été instruits de le conduire à nouveau dans leurs locaux pour quelques jours avant de le déposer en prison. Le Prophète Esaïe, très proche de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK), séjourne aujourd’hui à la prison civile de Tsévié.

En clair, le message des Organisations, Mouvements et Associations de la Société Civile n’a pas été écouté par les autorités togolaises. En conférence de presse ce vendredi, 04 décembre 2020, les représentants locaux de près d’une dizaine d’Organisations, Mouvements et Associations de la Société Civile, ont demandé « la libération immédiate et sans condition de madame Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et monsieur Yaovi Dodzi Gérard Djossou, ainsi que de tous les autres prisonniers politiques ». Aussi ont-ils exigé « l’abrogation de la modification apportée le 12 août 2019 à la loi n° 2011-010 du 16 mai 2011 fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques conformément aux recommandations des Rapporteurs Spéciaux des Nations Unies, et le respect du droit et de la liberté à manifester pacifiquement sur toute l’étendue du territoire ». Mais avec la tournure des choses, peut-être qu’un nouveau combat pour la liberté, s’ouvre pour eux.

K. Monzonla

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo : Mathurin Atintoh appelle à utiliser toutes les couches sociales pour résister aux restrictions des libertés

Les Universités Sociales du Togo (UST) et le Front Citoyen Togo Debout (FCTD), dans le but de contribuer à une prise de...

Togo : Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, je n’ai accompli aucune mission pour le pouvoir

En session ordinaire ce vendredi, la Conférence des Évêques du Togo (CET) a tenu sa première session de l’année 2021. Apportant son...

La HAAC au Togo ne va certainement pas à elle seule, refaire l’histoire de la presse dans le monde

Vincent Bolloré n'est pas encore jugé dans l'affaire de soutien occulte de certains régimes dictatoriaux en Afrique, même si déjà, il a...

Togo : Un trafiquant de drogue arrêté à Lomé par la Police

C’est dans un communiqué publié par la Police Nationale Togolaise dont voici l’intégralité : POINT DE PRESSE La Police nationale togolaise poursuit sa lutte...

CITE AU QUOTIDIEN : QUELLE EST LA CLE DU CHANGEMENT SOCIAL EN AFRIQUE FRANCOPHONE ?

Par Maryse QUASHIE et Roger E. FOLIKOUE24 février 2021 : on commente sur RFI les résultats provisoires de l’élection présidentielle au Niger....

Ce sujet m’a vraiment fait marrer…

Par Luc AbakiIl semblerait, selon les écrits que je viens de lire à l'instant sur les réseaux, que deux hommes se réclamant...

Togo : Vers le renforcement des restrictions à la liberté syndicale ?

Le gouvernement n’en finit pas du tout avec son projet de relire toutes les lois qui se rattachent aux libertés notamment de...

Univeristé de Lomé, Majoration des frais des UE de 24.000 à 315.000 FCFA : La mesure fait grincer des dents chez les étudiants étrangers

Est-il possible qu’au nom d’une certaine réciprocité ou d’une réforme, l’Université de Lomé (UL) décrète des augmentations des coûts d’achat des Unités...
- Advertisement -
error: Content is protected !!