32.1 C
Lomé
Monday, January 17, 2022

Togo: Ça cafouille entre Payadowa Boukpessi et les Évêques du Togo

Les unes des journaux

Togo: Ça cafouille entre Payadowa Boukpessi et les Évêques du Togo

Le pass vaccinal décidément devient la pomme de discorde entre les religieux et le gouvernement. D’un côté, Payadowa Boukpessi parle de report de la date d’entrée en vigueur de l’imposition du pass vaccinal aux fidèles avant d’accéder aux lieux de cultes; d’un autre, les Évêques font le compte rendu de leurs échanges avec le ministre et rien de concret n’y serait sorti. Raison pour laquelle ils invitent les fidèles de Dieu à la prière.

En somme, on retient donc que que les Évêques notamment ne sont pas prêts à associer la maison de Dieu à ces lieux où le gouvernement fait du pass vaccinal, un ticket d’entrée.

Cette situation reste confuse et suscite des questionnements dans la tête des fidèles des églises qui s’interrogent sur le but réel visé par le gouvernement en voulant introduire le pass vaccinal sur les lieux de culte.

Eh bien! On peut dire sans se tromper que cette situation naît de l’obsession du gouvernement à gagner une course du meilleur pays ayant vacciné ses populations contre le coronavirus. Chose pas toute étonnante surtout avec les déclarations du premier ministre Victoire Tomégah Dzidudu Dogbé qui avait indiqué qu’aucun vaccin périmé ne sera détruit. Et cette guerre a un coût : 20 milliards de francs CFA sur fonds propres engagés par le Togo dans l’achat des vaccins.

Dans les réalités, les informations qui parviennent des pays qui multiplient les doses ne rassurent guère sur l’efficacité de ces vaccins à vaincre le coronavirus comme il le faut.

Ainsi donc entre les divergentes informations, c’est bien normal que le gouvernement repense à la méthode d’agressivité et de peur prescrite par Dame Victoire Tomégah Dzidudu Dogbé, méthode rétrograde qui ne peut permettre aux citoyens de faire totalement confiance à ce régime d’ailleurs illégitime combattu depuis des décennies pour son accaparement des biens du pays, de la souveraineté du peuple, du destin de toute une nation.

Sous un autre angle, on peut dire sans se tromper que cette situation est arrivée à point nommé pour mettre fin à l’inaction coupable de ces hommes de Dieu qui ont du mal à protéger le peuple de Dieu, de la dictature des Gnassingbé.

Marcelle Apévi

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Dr Christian Spieker: “ Notre président regarde trop ses intérêts personnels dans tout ce qu´il fait”

À la tête d´un État en tant que dirigeant, il y a certaines erreurs politiques qu´il ne faut jamais commettre dans les...

Togo: La maison de Charles Debbasch mise sous scellé dès son décès

Au Togo, ce sont les réseaux sociaux qui ont rendu public le décès, le 14 janvier, de Charles Debbash, ministre-conseiller spécial du...

Covid-19: Le pasteur Edoh Komi redoute la décision de faire vacciner les enfants de 12 ans

La nouvelle décision du gouvernement togolais d’élargir sa cible vaccinale aux enfants de 12 ans et plus, déplaît au président du Mouvement...

La CEDEAO prend des sanctions au Mali, l’ONU promet de les desserrer !

Après l'échec du projet de résolution qui, s'il était passé mercredi au conseil de sécurité de l'ONU, aurait scellé définitivement le sort...

Fenêtre Sur l’Afrique: Débat Panafricain du 15 janvier 2022 sur Radio Kanal K et Avulete

Vendredi 14 Janvier 2022 mobilisation générale du peuple malien contre les sanctions de la CEDEAO: Une preuve irréfutable de la légitimité accordée...

Securité routière: 334 décès dans 3577 accidents de circulation au second trimestre de 2021

De juillet à décembre 2021, 3577 accidents de circulation sont survenus au Togo. Des accidents qui ont causé 334 décès. Ces chiffres...

Covid-19: Le gouvernement togolais élargit sa cible vaccinale

Les élèves en classe de sixième et les enfants âgés de 12 ans et plus seront désormais vaccinés. La décision vient d’être...

Apedo Amah: “LA CEDEAO DES PEUPLES CONTRE LA CEDEAO DES DICTATEURS”

Après les sanctions prises par les chefs d’État de la CEDEAO contre le peuple malien, l’opinion publique ouest-africaine s’est très largement révoltée...
- Advertisement -
error: Content is protected !!