Togo : Cet acte de ABOKA KOSSI qui trahit la méchanceté du RPT/UNIR

Togo : Cet acte de ABOKA KOSSI qui trahit la méchanceté du RPT/UNIR
ABOKA KOSSI

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
Les Togolais les savent très méchants, surtout avec le dédain dont ils font preuve, dans toutes leurs relations. Ils (les adeptes de la dictature des Gnassingbé ou si vous voulez, les caciques du pouvoir) considèrent tous ceux qui sont de la vraie opposition comme de véritables ennemis à abattre à tout prix.

Un témoignage d’un journaliste en faisait déjà cas, à travers le récit d’un fait palpable.

Les faits se sont produits lors d’un atelier. Dramane Dramani et Sélom Komi Klassou avaient jeté par terre, une chemise de couleur jaune contenant le support de formation que l’hôtesse distribuaient aux participants.

C’était bien avant l’accord RPT/UFC. Le parti de Gilchrist Olympio était considéré comme un ennemi politique à abattre. Les témoins qui ont assisté à la scène ont été choqués par le comportement de ces messieurs, juste parce que la chemise qui leur a été donnée est jaune.

Visiblement, les habitudes de la maison restent inchangées. Kossi Aboka l’a encore prouvé samedi dernier.
En effet, lors de la première édition de TOGO TOP IMPACT. Aboka Kossi était désigné pour remettre le prix de la personnalité influente de l’année 2018 sur le plan politique, au représentant de Tikpi Salifou Atchadam, président national du PNP, (Parti National Panafricain).

Tikpi Salifou Atchadam, président national du Parti National Panafricain (PNP), puisque c’est de lui qu’il s’agit, est la personnalité la plus influente sur le plan politique, choisie à l’issue d’un vote électronique.

Désigné pour remettre le prix, Kossi Aboka, se livre à une triste scène, en refusant de remettre le prix à Ouro-Dzikpa Tchatikpi, représentant de Salifou Atchadam.
L’on se demande quelle est cette mouche qui a pu bien piquer ce casseur professionnel des maisons de pauvres citoyens.

Kossi Aboka, à travers ce comportement digne d’une autre époque, vient de confirmer que le régime traite en ennemis les membres de la coalition des 14 partis de l’opposition, et non comme des adversaires politiques. Ce qui justifie toute l’animosité qui s’observe dans les différentes approches de gestion des manifestations publiques organisées par celle-ci.

Ainsi donc, il est clair qu’il ne peut avoir une cohabitation entre les membres du régime et ceux de l’opposition. En d’autres termes, il est clair que ceux qui siègent à l’Assemblée nationale actuelle ne sont que des oiseaux du même plumage donc une assemblée monocolore telle que soutenu par Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro.

Plus besoin d’autres preuves pour démontrer cette triste réalité, surtout qu’ils s’entendent parfaitement, contrairement à l’autre équipe que le régime et la CEDEAO ont contribué à remplacer par des nommés du 20 décembre.

Voilà le vrai visage de ce régime dictatorial cinquantenaire qui terrorise le peuple togolais. Ceux qui se ressemblent, s’assemblent, dit-on souvent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.