27.1 C
Lomé
Friday, December 3, 2021

Togo : Chevauchement entre le code pénal et le code de la presse, ce piège qui vise les journalistes

Les unes des journaux

Togo : Chevauchement entre le code pénal et le code de la presse, ce piège qui vise les journalistes
Togo : Chevauchement entre le code pénal et le code de la presse, ce piège qui vise les journalistes

Faure Gnassingbé et ses amis jouent leurs balles de loin en faisant glisser sciemment des dispositions dans l’arsenal juridique du pays pour en profiter, lorsque l’occasion se présenterait, sachant bien que la gouvernance atypique dont ils font preuve le prédestine.

Il a fallu que Ferdinand Ayité soit de nouveau convoqué et que par des acrobaties, la même convocation soit révoquée par le SCRI qui l’a délivré pour se rendre compte de la supercherie et du marché de dupe qui s’anime en toute discrétion.

Les publications sur les réseaux dérangent les dirigeants du Togo. Ces dernières années, ils essuient les diatribes qui font le tour de la toile de par le monde. Ainsi, pour contraindre les citoyens et autres observateurs et ouvrir les portes des prisons à ceux qui ne partagent pas cette façon abracadabrante de gérer le pays et qui l’expriment librement à travers FaceBook, WhatsApp, Twitter, Instagram etc., des dispositions iniques avaient été glissé subtilement dans le nouveau code pénal. Aussi la loi sur le numérique en comporte, le tout pour empêcher et étouffer la liberté d’expression.

Ainsi, même les écrits des journalistes sur leurs différentes pages sur les réseaux sociaux relèvent du code pénal.
Selon Ferdinand Ayité qui estime avoir compris le piège, l’article insidieusement glissé dans le code pénal devient une menace pour les journalistes qui ne peuvent aucunement rester indifférents face aux faits têtus qui ne peuvent disparaitre du jour au lendemain.

Lorsque Carlos Komlanvi Ketohou a été enlevé nuitamment et trimbalé dans les locaux des antigangs et du SCRIC, certains observateurs avaient murmuré l’application d’une telle disposition surtout que la UNE du journal et l’information relative au vol de cuillères dorées a fait le tour du monde via le vol spécial « Air FaceBook, WhatsApp ». N’eut été la pression et les dénonciations diverses, le pénal serait totalement appliqué à carlos Ketokou et peut-être qu’il serait jeté en prison.

En attendant que, comme le souhaite Ferdinand Ayité, une clarification entre les fameuses dispositions glissées dans le code pénal pour supplanter le code de la presse soit actée, il convient d’attirer l’attention des journalistes à être beaucoup plu regardant et en faisant extrêmement attention à tout ce qu’ils publient sur les réseaux sociaux.
A suivre…

Marcelle Apévi

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Togo: Le départ à la retraite des militaires provisoirement suspendu!

Le départ à la retraite des militaires vient d’être provisoirement suspendu. L’information a été donnée hier par le chef d’Etat major général...

Dr Christian Spieker “Ce n´est pas parce que le régime est fort qu´on ne parvient pas à avoir de l´alternance mais parce que les...

La difficulté dans laquelle se trouve aujourd´hui l´opposition togolaise face au régime en place réside dans l´inconstance des leaders politiques qui font...

La conference des Évêques du Togo récuse la présentation d’un pass sanitaire dans les lieux de culte

La décision du gouvernement de présenter un pass sanitaire avant d’avoir accès aux lieux de culte au Togo déplaît à la conférence...

Gerry Taama ne voit pas d’un bon oeil le concours de la Fonction publique lancé par le gouvernement

Député à l’Assemblée Nationale, Gerry Taama ne voit pas d’un bon œil le concours de la fonction publique lancé par le gouvernement....

Meeting de soutien à Abdoulaye Yaya: Le front citoyen « Togo Debout » ne baisse pas les bras

Les interdictions répétées du préfet du Golfe, Kossi Dzinyefa Atabuh ne découragent pas le front citoyen « Togo Debout ». Les responsables...

Une femme morte dans une auberge à Zanguera: L’amant dans de beaux draps

La semaine dernière, une veuve a été retrouvée morte dans une auberge à Zanguera, après une partie de sexe avec un jeune...

Togo Covid-19: 8 nouveaux cas signalés lundi

Huit (08) des 919 personnes testées sont positives portant le nombre total de cas positifs à 26.258. Ces 08 personnes dont les...

Pourquoi environs 600 recrues ont-elles été recalées au Cni ?

J'ai été saisi de la question à plusieurs reprises. Je suis allé aux nouvelles.Ces recrues ont ete écartées après la seconde visite...
- Advertisement -
error: Content is protected !!