Togo, Djimon Oré en flagrant délit de mensonge

Togo, Djimon Oré en flagrant délit de mensonge
Djimon Oré
Togo, Djimon Oré en flagrant délit de mensonge
Djimon Oré

Par Konlani de Tandjouaré, togo-online.net

L’homme reste égal à lui-même quant à ce qui est de l’égoïsme qui le caractérise. Même s’il était, parlant bien-sûr de son parti politique, le Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD), le tout premier, dès sa création, à faire le bon diagnostic et affirmé l’indispensabilité d’une transition politique pour solutionner la crise sociopolitique qui secoue le Togo depuis plusieurs décennies, l’homme devient une semeur d’ivraie aujourd’hui où l’heure a plus que jamais sonné pour la mise en place de cette transition.

Reçu ce mercredi sur une radio de la capitale Togolaise, Djimon Oré a brillé par un prêche à contre courant de la réalité de l’heure. L’homme indique que le dialogue qui s’ouvre aujourd’hui, est un amusement. A l’entendre, on dirait qu’il a une solution miracle qui va amener Faure Gnassingbé et ses sbires à décréter la transition. Chose que le fou d’Adawlato n’oserait penser, connaissant bien ce système RPT/UNIR qui donne tout pour conserver le pouvoir.

On comprend donc que l’homme est frustré juste parce que ce n’est pas lui qui pilote ce projet qui va certainement être la principale des solutions devant assurer la mise en œuvre de la constitution de 1992 que réclame le peuple avec détermination et engagement. Pour l’homme, à part lui, il n’y a pas d’opposant crédible. Allons donc dans les officines du FPD pour voir si l’homme incarne les germes de la démocratie, la justice et le Droit.

Dans un premier temps, on peut observer que la façon de parler de l’homme expose son arrogance et son mépris vis-à-vis de ceux qui voudraient bien se mettre à sa taille.

Si le FPD est l’un des jeunes partis politiques, il est à ce jour, le parti qui est déplumé, vidé de toute sa substance, parlant de membres fondateurs. L’égoïsme, l’arrogance et l’impolitesse de l’homme ont fini par avoir raison de lui.

Le Comité Directeur dont il ne cesse de parler n’existe que de nom, depuis quelques mois maintenant. Après avoir considéré que le PNP, Parti National Panafricain de Tikpi Atchadam lui a fait un faux bond dans la préparation des manifestations sanglantes du 19 août 2017 qui ont d’ailleurs donné de nouveau le ton à la vague de contestation en cours, Djimon Oré a voulu voir un peu plus loin que son nez en affublant d’insultes les membres du Comité Directeur. Djimon Oré résume les autres membres fondateurs en de véritables fidèles qui viennent à l’Eglise pour suivre les sermons du pasteur ou du prêtre. Seul à parler, seul à prendre les décisions, seul à aller sur les ondes pour parler au nom du parti, seul à recevoir des invités au nom du parti, seul à mener des actions au nom du FPD… Les autres membres, outre les cotisations, n’ont aucun droit de citer. La situation est devenue beaucoup plus alarmante lorsqu’au lendemain des manifestations du 19 août où la coalition posait ses premiers pas de constitution, l’homme refuse catégoriquement de rentrer dans la danse pour démontrer qu’il luttait réellement pour le peuple et non pour sa panse et ses frères de même village qui l’entourent. Entendre l’homme parler de tribalisme fait sourire ceux qui le connaissent. En réalité, le FPD ne se limitent qu’aux natifs de l’Est-Mono. Triste réalité qui s’observe dans le fait qu’il soit entouré de ses petits frères qui osent intimer des ordres aux membres fondateurs du parti.

Assez de ce manque de respect à leur égard et pour avoir compris que l’homme ne luttait que pour un siège de député dans l’Est-Mono ou il semble être le seul coq qui chante dans la basse-cour, 09 des 15 membres fondateurs, membres du Comité dit Directeur ont tous démissionné avec leur fédération à savoir :
Docteur ADJIMA de Kpalimé, 1er vice président
Gbéya TSIMESSE d’Aflao, 2ème vice président
M. KOUDODJI Dankwa d’Akposso, Secrétaire Général
TCHAKPANA Itidou du Wawa,Trésorier Général
EZA Kodjo de Notsè, Trésorier Général Adjoint
DEVIA Akuvi de Kpalimé, 2ème secrétaire Général Adjoint
Anani GOLU de baguida, 2ème Conseiller
DJESSOU Komlan de Zio, 5ème Conseiller
D’Almeida d’Aného, Secrétaire Général Adjoint

Curieusement, Djimon Oré indique sur la radio où il a été reçu que ceux-ci ont été sanctionnés, sans dire pour quelle faute. Un véritable mensonge, affirme TSIMESSE Gbéya contacté par notre rédaction. Celui-ci a d’ailleurs souligné qu’il allait faire usage de son droit de réponse pour éclairer l’opinion sur les raisons qui ont conduit à sa démission ainsi que celle des autres membres.

Les prochaines heures annoncent donc de chaudes empoignades entre les dissidents et celui qu’on peut finalement appeler Jeune dictateur de l’opposition.

L’on se souvient que lorsque KOUDJODJI Dankwa, alors Secrétaire Général avait démissionné, Djimon Oré avait déclaré que celui-ci avait eu pour mission de le faire fuir du Togo, mission qui selon ses propres explications, lui serait confiée par le RPT/UNIR.

A ce jour, il est clair que le FPD ne se résume qu’à Djimon Oré et ses petits frères. Que reste t-il alors du FPD ? La question reste posée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.