Togo : Du doute autour de la tenue du dialogue annoncé pour la semaine prochaine

Togo : Du doute autour de la tenue du dialogue annoncé pour la semaine prochaine

Togo : Du doute autour de la tenue du dialogue annoncé pour la semaine prochaine

Par Marcelle Apévi, togo-online.net

Tous les regards sont tournés vers ce fameux dialogue qualifié de mort-né par certains observateurs qui n’y croient pas, surtout avec la capacité nuisible du RPT/UNIR qui est un parfait roublard et qui ne respecte pas sa parole ni ses engagements. La coalition des 14 partis politiques de l’opposition Togolaise veut bien y croire pour éviter que le régime ne l’accuse demain de radicalisme. Cette principale raison sous-tend des déplacements de celle-ci, à l’invitation des deux chefs d’Etat médiateurs, à savoir Alpha Condé de la Guinée pour la mise en place des mesures d’apaisement, et Nana Akudo-Addo du Ghana pour le dialogue proprement dit.

En début de semaine, une délégation de la coalition a rencontré les deux présidents pour échanger autour du sujet. Vu que les choses tardent à se mettre en place, parlant des conditions favorables à un dialogue franc et sincère, le président Alpha Condé a proposé que le dialogue se tienne entre le 23 et le 26 Janvier 2018, proposition que son homologue Ghanéen a accepté et y travaille. Et c’est aussi cette date consignée dans un communiqué que la coalition a annoncé le 20 janvier dernier, aux femmes Togolaises, au point de chute de la marche noire qu’elles ont observées.

À LIRE AUSSI : Crise togolaise : Enfin une date pour le dialogue ?

Si cette information a été très acclamée, le sourire procuré ne sera que d’une courte durée chez les hommes avertis. A travers des réalités qui sautent aux yeux, l’on est en passe de dire que le très attendu dialogue n’aura pas lieu, du moins pour le mois de janvier finissant.

Selon les indiscrétions, il serait question d’éviter de presser les choses, de peur de les faire capoter, connaissant la position des deux protagonistes. Aussi, l’exécution des mesures d’apaisements exigées par la coalition des 14 partis politiques tourne en dent de scie. Au moment où le régime fait semblant de libérer un prisonnier politique, il en prend une dizaine. Un véritable jeu qui continue d’alourdir l’effectif des détenus politiques qui croupissent dans les prisons du pays.

Une nouvelle mission du président Nana Akuffo Ado est attendue dans les prochains jours à Lomé, pour tenter de déverrouiller le rythme sur place à l’allure de la danse tchatchatcha du régime RPT/UNIR au pouvoir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.