Togo : Éliminatoires CAN MAROC 2015, vive altercation entre Gabriel Améyi et Tchanilé Tchakala

Togo : Éliminatoires CAN MAROC 2015, vive altercation entre Gabriel Améyi et Tchanilé Tchakala
QUAND L’ADMINISTRATION DE LA FTF A MISÉ SUR LE SABOTAGE POUR OBTENIR LES DEUX DEFAITES DU TOGO
Plus rien ne va dans le nid des Eperviers du Togo. L’administration de la Fédération togolaise de Football (FTF) est constamment accusée de saboter à dessein les matches du Togo. Et si rien n’est fait pour éclaircir ces accusations bâties tout de même sur des faits concrets comme l’alignement volontaire d’Alaixys Romao sur une fiche de match pour faire perdre le Togo hors de la pelouse, les actes posés au jour le jour par les Responsables de la FTF ne font rien pour démentir ces accusations mais au contraire, ne font que renforcer les Togolais dans leur conviction quant à la détermination des dirigeants de la FTF d’œuvrer au sabotage des matches de la sélection nationale.

Et ce n’est pas le coach Tchanilé Tchakala qui nous dira le contraire. Le Sélectionneur des Eperviers qui s’en était pris au Président de la Fédération Togolaise de Football dans les locaux du Ministère des Sports en présence de Madame la Ministre qui avait convoqué une réunion pour comprendre les défaites successives qu’alignent les Eperviers lors de cette campagne d’éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulera en 2015 au Maroc.

Tchanilé Tchakala s’est mis dans la peau d’un Marcelo Bielsa : les dirigeants de la Fédération togolaise de Football ont volontairement refusé de mener les démarches administratives pouvant aboutir à la qualification des binationaux qui ont accepté désormais défendre les couleurs de leur pays d’origine, le Togo. Le Coach des Eperviers qui avait mené une tournée internationale qui a abouti à un accord de principe de ces joueurs qui étaient très réticents par le passé. Mais les dirigeants de la FTF n’ont pas fait grand chose pour accompagner les démarches du Coach.

Pour preuve Matthieu Dossévi, le remuant milieu offensif qui a joint l’acte à la parole pour faire le déplacement de Lomé n’a même pas pu obtenir le quitus de la FIFA pour jouer, simplement parce que le Président de la FTF Gabriel Ameyi n’a pas voulu que la démarche aboutisse. Après que les bonnes volontés ont entamé la démarche en vue d’obtenir le quitus de la FIFA, tout a été bloqué au niveau du Secrétariat. Entre-temps, et ceci à l’avant-veille du second match des Eperviers, le tout-puissant Président de la FTF qui auparavant avait donné le ok pour la poursuite des démarches au niveau de la FIFA, a tout interrompu quelques minutes après en demandant plutôt à sa Secrétaire de ne plus continuer les formalités mais d’aller plutôt prester sur les écrans de la TVT.

Ironie du sors, c’est le même Gabriel Améyi qui insistait le jour du match d’inscrire sur la fiche du match, un Matthieu Dossevi qu’il a empêché d’être qualifié pour le match. N’eut été l’intervention de Shéyi Adebayor et de beaucoup d’autres personnes, Matthieu Dossevi serait aligné et cette fois-ci, la sanction des instances sera très sévère.

Mais la question qui s’impose est de savoir pour quel intérêt Gabriel Ameyi empêche volontairement les démarches pour la qualification des joueurs pouvant valablement aider l’effectif actuel à se qualifier pour une coupe continentale ? Pourquoi veut-il à la fin aligner un joueur dont il a empêché volontairement la qualification ?

On a comme l’impression que les actuels dirigeants de la Fédération jouent au pourrissement. Tout est fait pour que le Togo perde ses matches. Les préparations des matches sont calamiteuses les joueurs ne peuvent pas s’habiller en uniforme dans leur campement mais n’ont même pas de bus pour leur déplacement au stade les premiers jours de leur arrivée et il a fallu l’intervention du Capitaine pour trouver un bus de neuf places pour leur déplacement.

Selon le planning de la Fédération pour rallier Maroc en vue du premier match, le groupe des Eperviers devrait être éclaté en au moins trois partie, l’une partant à partir de l’Aéroport Gnassingbé Eyadèma, l’autre à partir de Cotonou et le troisième groupe à partir d’Accra. Ceux de Cotonou et d’Accra devraient quitter nuitamment Lomé la veille par la route avec tous les risques que cela comporte. Il a fallu que le Capitaine Shéyi Emmanuel Adébayor puisse rencontrer le Chef de l’Etat pour qu’une solution plus intelligente soit trouvée. Le Chef de l’Etat a dû mettre l’avion présidentiel pour permettre à tout le groupe de voyager ensemble à partir de l’aéroport de Lomé.

Les joueurs sont livrés à eux-mêmes aux entrainements et exposés aux caprices du public. Les bouches d’arrosage aux bordures de la pelouse sont de véritables dangers de morts. Serge Gakpé a simplement glissé et s’est sérieusement tailladé le tibia pour s’en sortir avec cinq sutures. Et figurez-vous que non seulement le stade ne dispose pas d’une infirmerie comme recommandé par la FIFA mais aussi il n’y a même pas d’ambulance pour l’évacuer à l’hôpital. Il a fallu l’assistance de bonnes volontés pour l’évacuer sur la Clinique Saint-Joseph.

Et dire que ces mêmes dirigeants se repositionnent pour les prochaines élections à la tête de la FTF ? Hummm !

Source: telegramme228

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.