25.1 C
Lomé
Tuesday, October 19, 2021

Togo: Entre la vie et la mort, Yoto préfère promouvoir la mort

Les unes des journaux

 Togo: Entre la vie et la mort, Yoto préfère promouvoir la mort

Le Togo risque d’être ce pays qui revendique la première place de la promotion de la mort. Il y a quelques années, la rénovation de la morgue du Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio (CHU-SO) a été la démonstration de l’amour des autorités Togolaises à la mort, au détriment de la vie qui cherche en vain, un cadre pour sa promotion. Ce centre de promotion de la vie devrait être des centres de santé équipés qui répondent aux besoins sanitaires des populations. Hélas ! La plupart des centres de santé du Togo sont vétustes, avec des bâtiments qui datent de mathusalem. Le plateau sanitaire est assez pauvre et le personnel insuffisant.
Les praticiens hospitaliers repartis dans les différents syndicats socioprofessionnels n’ont de cesse dénoncer cette situation alarmante face à laquelle le gouvernement fait la sourde oreille. En lieu et place des hôpitaux de qualité pour sauver des vies, le choix est porté sur des morgues qui permettent de renflouer les caisses de l’Etat.
Le projet de construction d’une morgue de 100 places dans la préfecture de Yoto ressuscite ce débat. Il n’y a pas d’hôpital dans la zone. Pour une simple opération césarienne, les femmes enceintes sont obligées de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres avant d’atteindre le centre de santé le plus proche. Elles quittent Ahepé, Zafi, Gboto, Amoussime et autres localités pour Tsevié où se trouve l’hôpital régional (CHR). L’hôpital préfectoral de Tabligbo n’en n’est pas un. Il n’est ni équipé ni adéquat pour sauver des vies.
S’il faut choisir entre la construction d’un hôpital et d’une morgue, dans ces conditions-là, le choix ne devrait poser aucun problème. Malheureusement, les autorités locales ont décidé de mettre la mort en avant. Elles décident de la construction d’une morgue. D’un coût global de 300.000.000 de francs CFA, cette morgue exhibée comme un trophée de guerre soulève des mécontentements. Et pour ériger la bâtisse, le choix est porté sur la société TOGOSEP qui se trouve introuvable sur internet. Une société donc fictive pour un projet qui en réalité, ne va permettre qu’à une minorité de se mettre plein les poches. Dommage qu’au moment où les populations expriment des besoins majeurs notamment le manque d’eau, la pauvreté, le chômage, le manque de pistes rurales, de centre de santé digne, d’écoles…, la priorité définie est plutôt une morgue pour promouvoir la mort.
Qui pour sauver le Togo ?

Marcelle Apévi

 

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Atteinte à la vie privée des filles, un devoir d’explication s’impose aux officiels du monde de l’éducation au Togo

Le devoir de redevabilité à l'égard du peuple voudrait que l'on explique une décision pareille qui suspend deux acteurs du monde éducatif. On...

Le monde syndical togolais pleure Ephrem Tsikplonou

Le monde syndical togolais est frappé par un deuil. Ephrem Tsikplonou, SG de la coordination générale des cadres du Togo (CGCT) a...

Togo: Bienvenue dans la République d’UNIR !

Voilà un régime de père en fils qui s’est approprié le Togo qu’il régente comme une épicerie familiale depuis 54 ans. Le...

Togo: Quand Faure Gnassingbé se moque des pauvres populations

Les faits et gestes de l'exécutif togolais constituent la preuve que le régime mesure le degré de pauvreté des populations. Ils envahissent...

Togo / Gendarmerie nationale : Le Commandant de la Brigade territoriale de Lomé et certains de ses éléments mis aux arrêts

Des gendarmes mis aux arrêts, ça n’arrive pas souvent. Mais ne dit-on pas « tous les jours pour le voleur, et un...

Du sourire aux lèvres des élèves de l’EPP Davié Anomé grâce à l’association « New Family »

Ce samedi 16 octobre 2021, l'association "New Family" était aux côtés des élèves démunis de l'école primaire publique de Davié Anomé (préfecture...

Le Covid Business en vogue au Togo

Les populations sont de plus en plus fatiguées, surtout avec les non-dits qui entourent la gestion de la pandémie à la covid-19...

Pétrolegate: Le procès en appel encore renvoyé

L’affaire dite « Pétrolegate » mettant aux prises le journal « L’Alternative » et la famille Adjakly est encore sur le tapis. L’audience de ce jeudi...
- Advertisement -
error: Content is protected !!