Togo : La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition appelle le peuple à une forte mobilisation pour empêcher le scrutin

Togo : La C14 appelle le peuple à une forte mobilisation pour empêcher le scrutin
Brigitte Kafui ADJAMAGBO – JOHNSON

Par Marcelle Apévi, togo-online.net

A la veille de l’ouverture des bureaux de vote, le climat reste tendu au Togo. Un impressionnant dispositif sécuritaire est installé à plusieurs endroits stratégiques de la capitale à l’allure d’une nation en état d’alerte. Militaires, gendarmes et policiers sont déployés dans tous les coins et recoins des grandes villes du pays. Des fouilles minutieuses sont en cours en plusieurs endroits, apprend-on.


Dans un message confidentiel qui a futé, le directeur général de la gendarmerie, le Colonel Massina appelle au renforcement du dispositif sécuritaire aux postes frontaliers.

L’appel lancé par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition au peuple de se mobiliser pour empêcher la tenue du scrutin est intensifié. Dans un communiqué rendu public ce 19 décembre 2018, la coalition des 14 a de nouveau appelé le peuple à prendre ses responsabilités.

“Organisez-vous pour faire échec à l’imposture et à l’avilissement sans cesse croissant de notre pays”, peut-on lire dans le communiqué de la Coalition des 14.

Quelle sera la couleur du Togo, après ces élections législatives très controversées?

C’est le wait and see!

Lire le communiqué de la C14

ADDI- ANC – CAR – CDPA – DSA – FDR – LE TOGO AUTREMENT- LES DÉMOCRATES – MCD – PARTI DES TOGOLAIS – PNP – PSR – SANTE DU PEUPLE – UDS TOGO

N°18-078/C14/KW-JK-BKAJ

DECLARATION N° 78

L’heure de la mobilisation générale a sonné

Ebranlé par les puissantes manifestations des populations qui réclamaient depuis Août 2017, le retour à la constitution originelle de 1992, la seule pour laquelle le peuple togolais ait jamais voté, le régime dynastique et sanguinaire du Togo a recouru à la facilitation de la CEDEAO qui, après plusieurs rencontres a amené le pouvoir RPT/UNIR et la Coalition des 14 partis politiques togolais (C14) à accepter une feuille de route adoptée par la conférence des chefs d’Etat du 31 juillet 2018 pour résoudre la grave crise que traverse le pays.Malgré ses insuffisances, la feuille de route proposée par la CEDEAO est acceptée par la C14, afin de permettre au dialogue d’avancer vers une résolution définitive de la crise politique qui mine notre pays depuis de longues années.

Paradoxalement, c’est le pouvoir togolais qui a recouru à la CEDEAO qui refuse de mettre en œuvre la feuille de route de la CEDEAO, en :

  • bloquant la mise en place de la CENI inclusive préconisée par la CEDEAO et organiser les élections législatives par un organe composé uniquement de représentants du pouvoir afin de conduire le processus électoral de manière unilatérale et favoriser un énième holdup électoral,
  • refusant la proposition de l’avant-projet de révision constitutionnelle élaborée en concertation avec les deux protagonistes par l’expert constitutionnaliste désigné par la CEDEAO,
  • réprimant avec sauvagerie les manifestations de l’opposition et de la société civile, faisant des morts, des blessés et de nombreux déplacés et refugiés,
  • refusant de libérer les prisonniers politiques mais procédant régulièrement à de nouvelles arrestations,
  • refusant de lever le siège des villes de Sokodé, Bafilo et Mango.

Malgré les appels de la société civile, des églises, des évêques, des pasteurs, des imams, le régime s’entête à poursuivre son coup de force électoral, enfonçant inéluctablement notre pays dans le chaos.

Les dernières rencontres entre le facilitateur, le Président de la République du Ghana, et les autorités morales du Togo puis avec la C14 n’ont pas permis de ramener le régime à la raison, malgré la volonté affichée du facilitateur d’obtenir le report des élections en vue d’un meilleur respect de la feuille de route.
Il est évident aujourd’hui que le régime, comptant sur l’armée, est dans une logique de confrontation pour détruire toute opposition digne de e nom et réduire définitivement à néant toute idée d’alternance politique au Togo.

Peuple Togolais, si tu te dérobes au combat que ce régime t’impose, tu devras l’accepter tôt ou tard. Ce combat est dorénavant inévitable. Tu dois choisir entre l’acceptation illimitée de la tyrannie et une révolte salvatrice pour toi et pour les générations à venir.

L’heure de la mobilisation générale a sonné. Elle concerne toutes les couches sociales, toutes les ethnies, toutes les religions.

Nous en appelons à la mobilisation générale, dans les villes, villages, quartiers, campagnes, pour empêcher l’organisation des prétendues élections du 20 décembre. Organisez-vous pour faire échec à l’imposture et à l’avilissement sans cesse croissant de notre pays.

Soldat togolais, ta responsabilité est entière dans le dénouement heureux de cette crise dans les prochaines heures. Ce combat est aussi le tien. Nous combattons un régime qui détruit l’espoir de tout un peuple, peuple auquel tu appartiens. Nous en appelons à ta responsabilité afin que tu épargnes les vies humaines et évites les mutilations de tes frères et sœurs en lutte pour le bien commun.

Il n’y point de dignité pour un peuple qui ne sait résister à la tyrannie. Plus nous reculons, plus nous nous affaiblissons face à la tyrannie. Peuple Togolais, ton destin est entre tes mains.

La lutte populaire est invincible

Fait à Lomé, le 19 Décembre 2018

Pour la coalition,

La coordinatrice
Signé

Brigitte Kafui ADJAMAGBO – JOHNSON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.