Togo: le défilé individuel des partis parlementaires devant le Premier Ministre

Quand le pouvoir s’amène vers le dilatoire
Le premier ministre du Togo, Arthème Kwessi Séléagodji Ahoomey-Zunu relance depuis ce matin, les échanges avec les responsables des partis parlementaires, une rencontre qui se situe dans le cadre des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Comme toujours, contrairement à ce qu’on aurait cru, les partis seront reçus individuellement. Une stratégie qui cache beaucoup de choses par rapport à la bonne fois du gouvernement à ouvrir un véritable débat autour de la question des réformes notamment la limitation du mandat présidentiel, l’adoption d’un mode de scrutin à deux tours, la définition d’un régime politique au pays… Face à la façon dont les partis sont appelés à défiler devant la primature, l’on se demande si le pouvoir ne serait pas en train d’esquisser des pas du dilatoire ?

L’épineuse question des réformes constitutionnelles et constitutionnelles est-elle en train d’avoir l’avis favorable du gouvernement RPT-UNIR ? Une question qui taraude les esprits des togolais qui tardent à placer leur espoir en une quelconque initiative qui n’est pas à son premier essai. Comme le rythme habituel d’un élève à se rendre en classe et à ressortir sans savoir son sort à la fin de l’année scolaire, les responsables des partis politiques ont fait plusieurs fois l’expérience de dialogue avec le parti cinquantenaire qui est loin de laisser du leste. A chaque tentative, les acteurs se retrouvent face à un dispositif qui ne cède d’un iota au désidérata du peuple.

Après les échanges des 13 et 14 mars 2014 autour du cadre souhaité pour un dialogue autour de la question des réformes, les acteurs ont dénoncés l’accalmie qui a marqué le temps et relancé à plusieurs reprise la primature afin que les débats ne tombent pas dans un délai défavorable. Et contre toute attente, c’est lorsque le débat s’est tellement accentué autour de la question avec insistance, c’est lorsque le représentant de l’Union Européenne au Togo en a discuté avec le ministre des affaires étrangères, Robert Dussey, qu’on apprend que le premier ministre a adressé un courrier aux leaders des partis parlementaires, pas pour lancer en même temps le dialogue autour du sujet, mais pour un défilé individuel habituel. Une situation qui ne rassure pas quant à la bonne fois de Faure Gnassingbé et ses amis à agir pour propulser le pays dans les rangs de ceux-démocratiques. Toujours dans la logique de provoquer ces réformes qui constituent aujourd’hui une priorité et pour les partis politiques de l’opposition, et pour les diplomates accrédités au Togo, et pour le peuple togolais, les partis parlementaires ont repris la marche vers la primature. La question est de savoir ce qu’on peut s’attendre de ce défilé qui ne constitue qu’une fuite en avant d’un pouvoir cinquantenaire qui n’a plus rien à proposer au peuple Togolais. Il s’agira peut-être d’un sursaut d’orgueil pour voire les acteurs transcendés leur égo afin de s’entendre sur ce minimum soumis à des calculs politiciens improductifs. En attendant de voir jusqu’où ira le premier ministre et son président, il urge d’attirer l’attention de l’opposition qui devra user de toute humilité afin d’accorder plus de chance de réussite à cette nouvelle “ouverture”.

Rode

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.