30.1 C
Lomé
Monday, January 17, 2022

Togo: Le prix du cannabis a augmenté à la prison civile de Lomé

Les unes des journaux

Togo: Le prix du cannabis a augmenté à la prison civile de Lomé
Prison civile de Lomé

Le cannabis se vend cher à la prison de Lomé ces derniers jours. Raison, son entrée à la prison devient de plus en plus difficile et risquée pour les vendeurs (détenus) et leurs complices (gardes pénitentiaires).

Après l’alerte donnée par notre rédaction Togo-Online sur les affaires illégales qui se déroulent à la prison civile de Lomé avec la complicité des gardes pénitentiaires, des dispositions ont été prises par les autorités compétentes. Mais tout porte à croire que ces dispositions n’empêchent en rien la continuité de ces affaires illégales à la prison de Lomé.

Il est vrai que l’entrée du cannabis à la prison civile de Lomé devient plus compliquée mais elle se fait quand même toujours avec la complicité de certains agents véreux.

D’après nos sources dignes de foi à la prison civile de Lomé, le prix du cannabis a considérablement augmenté depuis quelques jours.
“La quantité qui se vendait à 200FCFA est maintenant vendue à 1000FCFA, soit une augmentation de 800FCFA. Certains n’arrivent plus à en consommer et ça devient compliqué”, nous a confié une de nos sources.
A l’en croire, il est maintenant difficile de faire rentrer le cannabis au sein de la prison. De plus, des fouilles inopinées y sont faites fréquemment.
“ Mercredi matin très tôt, les soldats ont effectué une fouille dans les isoles et le bâtiment 9 de la prison. Je ne sais pas s’ils ont pu trouver quelque chose”, a indiqué une autre source.
Et de poursuivre: “ la semaine dernière, du cannabis a été intercepté alors que certains tentaient de le faire entrer ici. Des têtes sont tombées ici et certains soldats ont été mutés”.

Les efforts des autorités compétentes à sonner le glas aux affaires illégales à la prison civile de Lomé sont insuffisants. Il est clair que les fouilles inopinées n’arrêtent pas les dealers et leurs complices. Toute l’administration pénitentiaire doit être suivie de très près pour que le cannabis ne puisse plus entrer à la prison.
Point n’est besoin de rappeler qu’à part la vente du cannabis, la cybercriminalité continue à la prison civile de Lomé en toute quiétude. Chaque jour, les gardes pénitentiaires font entrer des téléphones portables. Et les cybercriminels s’en servent pour leur basse besogne.

Malheureusement, le gouvernement togolais a concentré toute son énergie sur le coronavirus alors qu’il y’a d’autres priorités. La même force avec laquelle les autorités sont décidées à combattre le Covid-19 au Togo, si elles pouvaient en faire de même pour arrêter les activités illégales à la prison civile de Lomé et la cybercriminalité, cela sera en leur honneur. Mais c’est peut-être trop demander à nos autorités!
A suivre…

Pacha Johns

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Dr Christian Spieker: “ Notre président regarde trop ses intérêts personnels dans tout ce qu´il fait”

À la tête d´un État en tant que dirigeant, il y a certaines erreurs politiques qu´il ne faut jamais commettre dans les...

Togo: La maison de Charles Debbasch mise sous scellé dès son décès

Au Togo, ce sont les réseaux sociaux qui ont rendu public le décès, le 14 janvier, de Charles Debbash, ministre-conseiller spécial du...

Covid-19: Le pasteur Edoh Komi redoute la décision de faire vacciner les enfants de 12 ans

La nouvelle décision du gouvernement togolais d’élargir sa cible vaccinale aux enfants de 12 ans et plus, déplaît au président du Mouvement...

La CEDEAO prend des sanctions au Mali, l’ONU promet de les desserrer !

Après l'échec du projet de résolution qui, s'il était passé mercredi au conseil de sécurité de l'ONU, aurait scellé définitivement le sort...

Fenêtre Sur l’Afrique: Débat Panafricain du 15 janvier 2022 sur Radio Kanal K et Avulete

Vendredi 14 Janvier 2022 mobilisation générale du peuple malien contre les sanctions de la CEDEAO: Une preuve irréfutable de la légitimité accordée...

Securité routière: 334 décès dans 3577 accidents de circulation au second trimestre de 2021

De juillet à décembre 2021, 3577 accidents de circulation sont survenus au Togo. Des accidents qui ont causé 334 décès. Ces chiffres...

Covid-19: Le gouvernement togolais élargit sa cible vaccinale

Les élèves en classe de sixième et les enfants âgés de 12 ans et plus seront désormais vaccinés. La décision vient d’être...

Apedo Amah: “LA CEDEAO DES PEUPLES CONTRE LA CEDEAO DES DICTATEURS”

Après les sanctions prises par les chefs d’État de la CEDEAO contre le peuple malien, l’opinion publique ouest-africaine s’est très largement révoltée...
- Advertisement -
error: Content is protected !!