Togo : Malgré d’importants dispositifs sécuritaires, les compositions de premier trimestre perturbées par la grève

Togo : Malgré d’importants dispositifs sécuritaires, les compositions de premier trimestre perturbées par la grève

Par Marcelle Apévi

Togo : Malgré d’importants dispositifs sécuritaires, les compositions de premier trimestre perturbées par la grève
un élève grièvement blessé

C’est la psychose totale que certains élèves de certains établissements publics du Togo ont entamé depuis hier, la composition du premier trimestre. Chose pas trop aisée pour les élèves qui n’ont jamais étudié dans ces conditions comme des prisonniers face à leur surveillant armé au poing. Ainsi, la plupart des élèves ont refusé de composer et ont été obligés d’exiger le départ des corps habillé de leur établissement. Cette situation a provoqué des affrontements qui ont occasionnés des blessés et d’importants dégâts matériels.

Dans les lacs par exemple, la situation a été provoquée par le refus des élèves d’être surveillé par des enseignants des écoles privées. Sur instruction de l’inspection, le chef d’établissement a sollicité les forces de l’ordre pour venir “sécuriser” les compositions. Malheureusement, la police a été confrontée à une forte mobilisation des élèves qui ont déserté les différents établissements scolaires de la localité pour constituer une force unique contre ces pratiques d’un autre monde. La situation s’est empirée à Agbodankopé où la police a fait usage de gaz lacrymogène. Surchauffés, les élèves ont lancé des pierres. Résultats, un élève grièvement blessé, deux motos de police endommagées, toits de l’école CITEM EBENEZER endommagés…

Les compositions de premier trimestre sont ainsi perturbées par l’usage excessif de la force et de méthodes précambriennes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.