23.1 C
Lomé
Tuesday, October 19, 2021

TOGO : Message du MO5 à l’occasion du 31ème anniversaire du soulèvement populaire du 5 Octobre 1990

Les unes des journaux

  TOGO : Message du MO5 à l’occasion du 31ème anniversaire du soulèvement populaire du 5 Octobre 1990

Peuple du Togo, Chers compatriotes, Chers militants de la Démocratie,

La commémoration du 31ème anniversaire du soulèvement populaire du 5 octobre 1990, journée de la Jeunesse Togolaise, demeure pour chacun d’entre nous un moment solennel de rappel de notre tumultueux processus démocratique. Elle demeure une occasion pour nous de saluer, au nom du Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5), la mémoire de tous ceux qui ont su mêler courageusement le nom du Togo à leur sang versé. Qu’il nous soit donc permis de rendre également un vibrant hommage aux différents acteurs de cet événement héroïque et historique, d’une portée sans précédent dans notre atypique république. Hommage particulièrement au peuple togolais et à ses patriotes torturés qui ont souffert dans leur chair et dans leur âme !

Chers compatriotes, Chers militants de la démocratie,

Martelons-le une fois encore : Le soulèvement populaire du 05 Octobre 1990 n’était pas une simple agitation des désœuvrés venus du Ghana voisin, comme le pouvoir Gnassingbé a voulu alors avec beaucoup de fébrilité le faire croire. Il reste l’expression d’un ras-le-bol profond à jamais gravé dans la mémoire collective du peuple togolais. S’il est vrai que nous pouvons nous réjouir, au demeurant, de l’irréversibilité de notre action, force est de constater également qu’au jour d’aujourd’hui les desiderata du peuple togolais demeurent sans satisfaction. 31 ans après le 5 octobre 1990, il est scandaleux de constater que des arrestations et emprisonnements arbitraires se succèdent dans le pays. Des médias jugés proches de l’opposition subissent de terribles pressions, poursuites et fermetures abusives.
C’est dire, Chers compatriotes, que notre lutte, notre inexorable marche vers la démocratie au Togo connait des vicissitudes, affronte des difficultés. Mais elle n’a jamais plié l’échine. Si la volonté du pouvoir dictatorial est de gommer 5 octobre de notre histoire, notre devoir est de l’inscrire plus que jamais au fronton de la République. Oui, la flamme du 5 Octobre 1990 peut momentanément baisser d’intensité, mais elle ne s’éteindra jamais !

Chers compatriotes, Chers militants de la démocratie,

La persistance du problème togolais nous fait répéter que les difficultés du moment ne doivent pas nous contraindre à l’abandon de la lutte ou à la capitulation. Disons sans cesse à ceux qui se laissent gagner par la lassitude et la résignation que rien ne serait plus dangereux que de confondre difficultés et échec. L’abandon du combat démocratique serait donc absurde et suicidaire pour notre pays.

Notre salut est dans notre engagement sans faille pour faire aboutir les aspirations profondes du peuple togolais. La terre de nos Aïeux nous le demande, la mémoire de nos Martyrs l’exige ! Pour ce faire, il ne sera pas trop de l’engagement de tous. Aussi bien les compatriotes du territoire national que ceux de la diaspora. Soyez rassurés que la main bâtisseuse du Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5) ne saurait manquer à son devoir patriotique.

Chers compatriotes, Chers militants de la démocratie,

Face à la mauvaise gouvernance du pouvoir cinquantenaire, comme la gestion catastrophique de l’actuelle crise sanitaire ou le refus obstiné de dire la vérité des urnes, nous devons faire preuve de détermination et de solidarité. Nous ne le dirons jamais assez : notre destin est entre nos mains, pour autant que nous sachions réagir au drame cinquantenaire que vit notre cher Togo. La cohésion des forces démocratiques est nécessaire pour faire changer les rapports des forces sur le terrain. Et cette cohésion exige l’abandon des querelles futiles et stériles qui n’auront pour résultats que de nous fragiliser davantage. Notre mobilisation est capitale pour faire entendre raison au pouvoir qui regimbe à opérer de vraies réformes constitutionnelles et institutionnelles nécessaires au pays.

Chers compatriotes, tout en demeurant dans l’esprit du 5 octobre 1990 et dans l’espérance, ayons foi dans l’avenir du Togo. Seule la lutte libère véritablement !

Fait à Bruxelles, le 5 octobre 2021

Eloi Koussawo, Coordinateur Général du MO5

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Atteinte à la vie privée des filles, un devoir d’explication s’impose aux officiels du monde de l’éducation au Togo

Le devoir de redevabilité à l'égard du peuple voudrait que l'on explique une décision pareille qui suspend deux acteurs du monde éducatif. On...

Le monde syndical togolais pleure Ephrem Tsikplonou

Le monde syndical togolais est frappé par un deuil. Ephrem Tsikplonou, SG de la coordination générale des cadres du Togo (CGCT) a...

Togo: Bienvenue dans la République d’UNIR !

Voilà un régime de père en fils qui s’est approprié le Togo qu’il régente comme une épicerie familiale depuis 54 ans. Le...

Togo: Quand Faure Gnassingbé se moque des pauvres populations

Les faits et gestes de l'exécutif togolais constituent la preuve que le régime mesure le degré de pauvreté des populations. Ils envahissent...

Togo / Gendarmerie nationale : Le Commandant de la Brigade territoriale de Lomé et certains de ses éléments mis aux arrêts

Des gendarmes mis aux arrêts, ça n’arrive pas souvent. Mais ne dit-on pas « tous les jours pour le voleur, et un...

Du sourire aux lèvres des élèves de l’EPP Davié Anomé grâce à l’association « New Family »

Ce samedi 16 octobre 2021, l'association "New Family" était aux côtés des élèves démunis de l'école primaire publique de Davié Anomé (préfecture...

Le Covid Business en vogue au Togo

Les populations sont de plus en plus fatiguées, surtout avec les non-dits qui entourent la gestion de la pandémie à la covid-19...

Pétrolegate: Le procès en appel encore renvoyé

L’affaire dite « Pétrolegate » mettant aux prises le journal « L’Alternative » et la famille Adjakly est encore sur le tapis. L’audience de ce jeudi...
- Advertisement -
error: Content is protected !!