Togo pauvre aux dirigeants milliardaires

Togo pauvre aux dirigeants milliardaires
Faure Gnassingbé

Par Marcelle Apévi, togo-online.net
S’il y a un pays au monde où l’administration publique est une source d’enrichissement, c’est bien le Togo. Petit pays de 56600 km2 avec une population estimée à un peu plus de 7 millions d’habitants, le Togo est l’un des pays les plus pauvres de l’Afrique Subsaharienne. Malgré la richesse de son sous-sol, le Togo est peuplé d’une majorité très pauvre dont la pauvreté s’accentue au détriment d’une minorité riche qui s’enrichit davantage.

S’enrichir au Togo, c’est très facile. Il suffit d’appartenir à la classe de la minorité composée des caciques du régime en place, donc l’entournage immédiat de Faure Gnassingbé. En seulement 14 années de gestion d’un pouvoir usurpé, Faure Gnassingbé a réussi à produire plus d’une quarantaine de multi-milliardaires. Copains, copines, coquins, coquines etc. La liste est longue. Il n’est pas question d’un enrichissement qui tire sa source du monde des affaires. Tous les milliardaires pratiquement émargent sur le budget de l’Etat avec comme principale source de revenues, l’administration publique. La corruption, les détournements des deniers publics, le pillage systématique étant établi en mode de gouvernance, favorisent cet enrichissement vertigineux qui fait saigner l’économie du pays.

 

Un document portant classement par préfectures de cent Togolais devenus milliardaires suite à la dilapidation des ressources du pays, le sabotage de l’économie togolaise, la mauvaise gestion des ressources du pays, une gouvernance à l’à peu près, l’exploitation de la misère d’un peuple Togolais pauvre, naïf et facilement manipulable, une politique de conservation d’un pouvoir confisqué, le vol, la gestion opaque des ressources…, circulant sur la toile, positionne les Kabyés à la tête du classement des milliardaires. Suivent des natifs d’Aného.
Les deux prefectures seules totaliseraient 56 milliardaires suivi de très loin des Bassar, des individus natifs du grand KLOTO et TCHAMBA. Ces trois préfectures regorgeraient de 11 milliardaires dont deux seulement pour TCHAMBA.
Ces 5 préfectures compteraient 67 milliadaires dont la fortune varie entre 23,25 et 800 milliards. Les riches de 10 à 18 milliards sont originaires de Doufelgou, Binah, Keran, Tone, Tandjouare, kpendjal, Haho, Vo, Zio, kpele et Ogou.

Le document relève que tous les 100 milliardaires ont fait leurs fortune dans la politique. Aucune figure parmi le lot n’exerce dans aucune activité industrielle. Il n’y existe aucun homme d’affaires dans le lot.

Sur le plan ethnique, les kabyès sont dominants avec 47 milliardaires tous dans le sillage du régime et au sein de l’armée, suivis des guins-minas avec 23 milliardaires, viennent en troisième rang, les Ewés, en quatrième les Bassar, puis en cinquième les Moba.

Ces données seraient issues du rapport 2018 de la Banque Mondiale (doing business).

Voilà la figure de l’économie Togolaise et c’est bien dommage pour un pays ayant atteint le point d’achèvement pays pauvre très endetté il y a juste quelques années.

L’administration publique est devenue la cabane d’Ali Baba où l’on devient de plus en plus riche.

A suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.