25.1 C
Lomé
Tuesday, October 19, 2021

Togo : Prof Aimé Gogué dénonce la restriction de la liberté d’expression des étudiants

Les unes des journaux

Togo : Prof Aimé Gogué dénonce la restriction de la liberté d’expression des étudiants
Professeur Aimé Gogué

La formation politique ADDI, Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral du Professeur Aimé Gogué réagit à l’interdiction de la Conférence de presse que devait organiser l’Association des Etudiants Togolais (ASET) le mercredi 17 mars 2021 à l’Hôtel MUGET de Lomé, pour informer la population des difficultés que les étudiants de l’Université de Lomé éprouvent avec « Moodle », l’application informatique de l’Université de Lomé pour les cours en ligne. Contre toute attente, les responsables de l’hôtel MUGET ont notifié à l’ASET, l’interdiction de leur rencontre avec la presse, indiquant avoir reçu l’ordre de ne pas autoriser l’accès à la salle aux étudiants. Chose très surprenante qui interpelle selon ADDI, les Togolais en général et les professeurs, les parents et les étudiants en particulier. Le parti qualifie de dérapage de négation de la liberté d’expression, cette situation qui cible l’une des plus vieilles institutions d’enseignement supérieur du Togo.
Lire le communiqué du parti ADDI.

L’Université de Lomé s’inscrirait-elle dans la restriction de la liberté d’expression des étudiants ?

C’est avec grand émoi que nous avions appris hier l’interdiction de la Conférence de presse que devait organiser l’Association des Etudiants Togolais (ASET) le mercredi 17 mars 2021 à l’Hôtel MUGET de Lomé. Ce qui est grave c’est que cette interdiction a été notifiée à l’ASET non pas par une autorité de l’Université ou du Gouvernement mais par les responsables de l’hôtel qui étaient supposés avoir reçu l’ordre de ne pas autoriser l’accès à la salle aux étudiants.

Selon les informations obtenues de l’ASET, l’objectif de la conférence de presse de l’ASET était d’informer la population des difficultés que les étudiants de l’Université de Lomé éprouvent avec « Moodle », l’application informatique de l’Université de Lomé pour les cours en ligne. Ils voulaient avoir recours à ce moyen de communication parce que leur correspondance adressée aux responsables de l’Université, voici plus d’une semaine, est demeurée sans réponses. De quoi s’agit-il ? En plus d’avoir des difficultés d’utilisation de l’application, celle-ci n’était souvent pas fonctionnelle en raison, notamment, des problèmes techniques. En effet, la formation à l’utilisation de l’application a été réalisée en seulement deux jours et beaucoup d’étudiants, en raison probablement de l’effectif élevé, n’ont pas été initié à son utilisation. L’inquiétude des étudiants est d’autant plus grande que c’est à partir de cette application qu’ils sont sensés transmettre leurs réponses aux devoirs et aux examens comptant pour l’évaluation de leurs connaissances académiques.

Il est dommage que les autorités de l’Université n’aient pas daigné répondre à la correspondance de l’ASET. Une réponse écrite ou une invitation à discuter aurait peut-être permis aux responsables de l’Université de Lomé de connaître les préoccupations des étudiants et leur donner éventuellement une réponse adéquate. Mais ne pas leur répondre, ne pas les recevoir et les empêcher de s’exprimer, est un comportement qu’il est difficile de comprendre et d’admettre de la part d’un service public, surtout d’une université publique. Si une conférence de presse est interdite, ce ne sera pas une Assemblée générale des étudiants qui sera autorisée.

En cette période de pandémie du coronavirus où le Gouvernement vient d’obtenir de l’Assemblée nationale la prorogation de la loi sur l’état d’urgence sanitaire, le citoyen devrait s’attendre à ce que ce même Gouvernement exige des réponses rapides des services publics aux préoccupations de la population.

En outre, tout en nous posant des questions sur l’opportunité de la prorogation de l’état d’urgence, nous ne pouvons pas comprendre cette propension élevée de l’Université de Lomé d’interdire presque systématiquement les activités des associations d’étudiants. Ce comportement d’une institution qui doit promouvoir entre autres, la démocratie et surtout l’apprentissage et la pratique des débats d’idées contradictoires, n’est pas de nature à préparer la jeunesse togolaise à privilégier le recours aux discussions pour résoudre des problèmes individuels ou collectifs qui se poseront à eux. Que dire lorsqu’ils auront à faire face à leurs camarades d’autres pays ?

Nous osons espérer que les responsables des institutions publiques d‘enseignement et le Gouvernement prendront rapidement conscience des effets dommageables que leur comportement aura sur les attitudes et les capacités de négociations/dialogues de la jeunesse.

Les Togolais en général et les professeurs, les parents et les étudiants en particulier doivent aussi se sentir interpellés par ce dérapage de négation la liberté d’expression dans l’une des plus vieilles institutions d’enseignement supérieur de notre pays.

Après la quasi-suppression des manifestations publiques des organisations de la société civile et des partis politiques, après le début de l’interdiction des conférences de presse, à quoi devons-nous nous attendre demain !

Prof Aimé GOGUE

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Atteinte à la vie privée des filles, un devoir d’explication s’impose aux officiels du monde de l’éducation au Togo

Le devoir de redevabilité à l'égard du peuple voudrait que l'on explique une décision pareille qui suspend deux acteurs du monde éducatif. On...

Le monde syndical togolais pleure Ephrem Tsikplonou

Le monde syndical togolais est frappé par un deuil. Ephrem Tsikplonou, SG de la coordination générale des cadres du Togo (CGCT) a...

Togo: Bienvenue dans la République d’UNIR !

Voilà un régime de père en fils qui s’est approprié le Togo qu’il régente comme une épicerie familiale depuis 54 ans. Le...

Togo: Quand Faure Gnassingbé se moque des pauvres populations

Les faits et gestes de l'exécutif togolais constituent la preuve que le régime mesure le degré de pauvreté des populations. Ils envahissent...

Togo / Gendarmerie nationale : Le Commandant de la Brigade territoriale de Lomé et certains de ses éléments mis aux arrêts

Des gendarmes mis aux arrêts, ça n’arrive pas souvent. Mais ne dit-on pas « tous les jours pour le voleur, et un...

Du sourire aux lèvres des élèves de l’EPP Davié Anomé grâce à l’association « New Family »

Ce samedi 16 octobre 2021, l'association "New Family" était aux côtés des élèves démunis de l'école primaire publique de Davié Anomé (préfecture...

Le Covid Business en vogue au Togo

Les populations sont de plus en plus fatiguées, surtout avec les non-dits qui entourent la gestion de la pandémie à la covid-19...

Pétrolegate: Le procès en appel encore renvoyé

L’affaire dite « Pétrolegate » mettant aux prises le journal « L’Alternative » et la famille Adjakly est encore sur le tapis. L’audience de ce jeudi...
- Advertisement -
error: Content is protected !!