32.1 C
Lomé
Monday, January 17, 2022

Togo: Un élève âgé de 7 ans succombe suite à des coups de bâton

Les unes des journaux

Togo: Un élève âgé de 7 ans succombe suite à des coups de bâton

L’histoire fait grincer les dents. L’on ne peut imaginer la suite tragique de ce qui était considéré comme une simple correction infligée par la maîtresse de classe à cet élève âgé de 7 ans seulement.

Les faits se sont produits au Togo, dans la préfecture d’Agoè-Nyivé, vers la fin du mois de novembre 2021.

L’enfant répondant au nom de Raouf n’avait que 7 ans. Il était élève en classe de CP2 (Cours élémentaires deuxième année) du groupe B à l’école primaire publique d’Ahoussa Zongo.

Lire le récit des faits:

_Raouf était allé à l’école jeudi 25 Novembre comme d’habitude et parce que qu’il aurait bavardé en classe, sa maitresse d’école l’a fait sortir et lui a asséné plusieurs coups de bâton aux mollets. Le lendemain vendredi Raouf ne pouvait plus se tenir debout sans aide. Son grand frère a été envoyé pour demander la permission pour lui comme il ne pouvait pas se présenter à l’école. Sa maitresse a répondu qu’elle n’est pas étonnée vu ce qu’il a pris comme raclé la veille._

_Samedi, sa santé ne s’améliorait pas, il a été amené à l’hôpital pour des soins. Des analyses ont été faits, une radio pour voir s’il avait eu des lésions internes, rien. Des médicaments sont prescrits et il est ramené à la maison. Dimanche, la situation s’est empirée, ses jambes se raidissent. Il est ramené à l’hôpital, après quelques temps il s’est plaint de douleurs au coeur, puis a rendu l’âme._

« Raouf était un garçon joyeux, rempli de rêves, il faisait la joie de ses parents, il se faisait remarquer partout où il allait par sa bonne humeur. Raouf était mon neveu, le benjamin de ma grand soeur, que je suis immédiatement », a confié un proche.

_Qu’est ce qu’un enfant de 7 ans peut faire pour mériter plusieurs coups aux mollets?! Les démarches sont en cours pour éclairer cette situation. Sa famille ne compte pas en rester là!_

Ce récit posté sur Facebook par l’oncle de la victime fait couler des larmes. Difficile de concevoir qu’au moment où l’utilisation du bâton est sérieusement proscrite dans les établissements scolaires, une maîtresse de classe se soit permise d’en faire usage et de surcroît sur les mollets d’un enfant de 7 ans, de sorte à le rendre invalide et par la suite lui ôter la vie.

La question est de savoir ce qui a pu amener à ce traitement cruel, inhumain et dégradant infligé par cette maîtresse à cet enfant dont le décès éteint l’espoir de toute une famille ?

Quelle a été la faute commise pour amener à un tel sort? Et comment la maîtresse a-t-elle fait usage du bâton pour parvenir à rendre invalides les jambes de Raouf dans un premier temps et par la suite, provoquer son décès ? Autant de questions sans réponses.

L’hôpital n’a rien diagnostiqué comme anomalie, d’après les écrits de l’oncle. C’est bien vrai et normal mais pour ceux qui ont une fois été victime de ce genre de traitement, Raouf a certainement rendu l’âme à cause de la douleur indescriptible provoquée en lui par le traitement qu’il a reçu. Âgé seulement de 7 ans, la douleur a vite fait d’atteindre son coeur et arrêter son battement.

Justice pour Raouf afin de mettre au pas tous ces Enseignants qui se donnent le vilain plaisir de déverser leurs aigreurs pernicieuses sur ces enfants qui sont inscrits à l’école pour apprendre à lire, à écrire et à compter, et non pour y être torturer.

Marcelle Apévi

- Advertisement -

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Les derniers articles

Dr Christian Spieker: “ Notre président regarde trop ses intérêts personnels dans tout ce qu´il fait”

À la tête d´un État en tant que dirigeant, il y a certaines erreurs politiques qu´il ne faut jamais commettre dans les...

Togo: La maison de Charles Debbasch mise sous scellé dès son décès

Au Togo, ce sont les réseaux sociaux qui ont rendu public le décès, le 14 janvier, de Charles Debbash, ministre-conseiller spécial du...

Covid-19: Le pasteur Edoh Komi redoute la décision de faire vacciner les enfants de 12 ans

La nouvelle décision du gouvernement togolais d’élargir sa cible vaccinale aux enfants de 12 ans et plus, déplaît au président du Mouvement...

La CEDEAO prend des sanctions au Mali, l’ONU promet de les desserrer !

Après l'échec du projet de résolution qui, s'il était passé mercredi au conseil de sécurité de l'ONU, aurait scellé définitivement le sort...

Fenêtre Sur l’Afrique: Débat Panafricain du 15 janvier 2022 sur Radio Kanal K et Avulete

Vendredi 14 Janvier 2022 mobilisation générale du peuple malien contre les sanctions de la CEDEAO: Une preuve irréfutable de la légitimité accordée...

Securité routière: 334 décès dans 3577 accidents de circulation au second trimestre de 2021

De juillet à décembre 2021, 3577 accidents de circulation sont survenus au Togo. Des accidents qui ont causé 334 décès. Ces chiffres...

Covid-19: Le gouvernement togolais élargit sa cible vaccinale

Les élèves en classe de sixième et les enfants âgés de 12 ans et plus seront désormais vaccinés. La décision vient d’être...

Apedo Amah: “LA CEDEAO DES PEUPLES CONTRE LA CEDEAO DES DICTATEURS”

Après les sanctions prises par les chefs d’État de la CEDEAO contre le peuple malien, l’opinion publique ouest-africaine s’est très largement révoltée...
- Advertisement -
error: Content is protected !!