Un discours moqueur de Faure Gnassingbé à la pauvre population togolaise

Un discours moqueur de Faure Gnassingbé à la pauvre population togolaise
Faure Gnassingbé lors de son allocution

Comme tous les ans, Faure Gnassingbé qui ne parle pas, a encore parlé ce 26 avril 2016, à la veille de la célébration de l’indépendance du Togo. Dans son discours, Faure Gnassingbé a fait miroiter la vie épanouie d’un rêve lointain et incertain aux togolais qui n’en auront jamais sous les Gnassingbé. Loin de retracer le vrai vécu quotidien des togolais, Faure Gnassingbé a venté les mérites de ces pseudos projets saupoudrages notamment le 3ème quai, la nouvelle aérogare, machin machin, et fait passer la vraie vie piteuse des togolais dans les oubliettes. Un discours assez riche en éléphants blancs, qui dénature la vraie image du Togo, aux yeux du monde entier.

Par Marcelle Apévi

Un discours moqueur de Faure Gnassingbé à la pauvre population togolaise
Faure Gnassingbé lors de son allocution

C’est à pleurer, ce Togo vieux de 56 ans, tout simplement un dessein dans l’imagination d’un pays où il coule du miel et du lait, un pays ou tout est rose et où il fait mieux vivre, un eldorado où les habitants sont en parfaite santé sur tous les plans.

56 ans d’indépendance du Togo! Je pleure son État et le niveau de vie de ses habitants, l’État de décrépitude avancée de ses hôpitaux etc.

Sommes nous obliges d’être optimistes, avec toute l’indignation qui sied !

Un Togo vieux de 56 ans avec une gouvernance de façade tournée vers l’international au mépris des réalités des siens. Récusant toute orthodoxie digne d’une communauté humaine civilisée et sensibilisée à l’aune des pratiques démocratiques.

Au rendez-vous de la COP 21, Faure Gnassingbé a demandé au monde entier de cesser les paroles et les promesses pour faire place aux actes concrets.

De très bonnes initiatives qui ne prêtent finalement que pour la chapelle de la minorité qui pillent les ressources du pays. Puisqu’en réalité, la fête de l’indépendance doit être une occasion pour tous les fils et toutes les filles du pays de célébrer dans de bonnes conditions, la paix au cœur. Tel n’et nullement le cas. Faure Gnassingbé réduit les togolais au silence dans un contexte de précarité où il est difficile à la majorité pauvre de manger une seule fois par jour.


Aujourd’hui, tous les secteurs qui doivent être témoin illustratif d’une politique vieille de plus de 10 ans, saignent. L’économie est complètement à genoux parce qu’une minorité s’en accapare à volonté. L’éducation reste à l’étape précaire, la santé semble inexistante surtout que la majorité est condamnée à fréquenter des hôpitaux-mouroirs…

En réalité, ce qui se passe et que Faure Gnassingbé et sa minorité ne voient pas, c’est que tous les togolais sont en train de gagner la bataille des esprits, une réalité qui élève le niveau du débat. Ah! Que ça continue donc dans le sens où la majorité d’entre les leaders d’opinion commence à être de plus en plus indigene de cette facheue gouvernance qui se fait encenser par les griots du pouvoir, comme s’il était normal que le premier entre les togolais qui doit être le premier à se sacrifier, soit le premier à se préserver. Qui pense donc au peuple? Qui pense aux enfants du Togo? Qu’adviendrait-il d’eux ? Autant de questions sans réponses.

L’indignation, la révolte, l’amour de l’autre, la soif de justice et le sens du sacrifice sont les premières qualités du citoyen d’État!, des qualités qui n’existent que dans l’imagination de Faure Gnassingbé.

Chaque fois que je pense à cette monstrueuse et abominable citation de Arthème Kuessi Séléagodji Ahoomey-Zunu, je cite : “sachez qu’aucun membre du gouvernement ni de ma famille ne viendrait à se faire soigner dans vos hôpitaux”, je me dis qu’il a aussi manqué de nous dire que ni leurs enfants nous leurs petits-fils ne viendraient étudier dans nos écoles. Ça fait forcément pleurer, et j’en pleure depuis quelques jours que je jette un regard à la jeunesse que crée la machine RPT/UNIR.

Bonne fête anniversaire de 56 années de mépris, de confiscation de la destinée de tout un peuple, de la prise en otage du rêve de la jeunesse togolaise !

Bonne fête de l’indépendance à tous les prisonniers qui croupissent à tord ou a raison derrière les barreaux des prisons du Togo, et ceux ambulants qui circulent tels des moribonds qui n’attendent que leur dernier souffle leur soit enlevé !

Bonne fête de l’indépendance aux travailleurs affamés de la « Res publica » !

Bonne fête de l’indépendance à ces milliers de togolais qui sont obligé de vivre en territoire étranger pour échapper à cette misère ambiante qui tue au pays !

Bonne fête de l’indépendance à toutes ces femmes des marchés du Togo qui ont vu leur vie démolie par des incendies criminels qui restent un mystère !

Bonne fête aux malades des hôpitaux du Togo, dans l’attente de leur mort prochaine !!! Et merci pour ce discours issus des imaginations de Faure Gnassingbé et se sbires !

Voici l’intégralité du Discours de Faure Gnassingbé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.